VIDEO. Elections régionales: Le Parti de gauche balance un (vieux) document gênant pour Julien Dray

VENGEANCE Alors que la tête de liste PS dans le Val-de-Marne s'est payé Mélenchon dimanche...

M.P.
— 
Julien Dray sur BFMTV, le 29 mars 2015.
Julien Dray sur BFMTV, le 29 mars 2015. — BFMTV

A deux mois des régionales, la période des boules puantes bat son plein ... Notamment à gauche, sur fond d'inimitiés anciennes et de désaccord sur la stratégie électorale. Dimanche, c’est Julien Dray qui a attaqué la « posture » de Jean-Luc Mélenchon sur le dossier Air France, en disant aux syndicalistes : « Continuez ». « En face, on s’armera aussi, on durcira les lois », a prévenu Julien Dray… ex-proche de Mélenchon au PS, lorsqu’ils militaient dans le même courant. 

Pour Dray, Cambadélis est un « fainéant »

Un tacle qui n’a pas été apprécié du côté du Parti de gauche (PG), dont le secrétaire national, Alexis Corbière, par ailleurs proche de Mélenchon, a publié sur son blog un enregistrement, non daté, mettant en scène Julien Dray en train de critiquer ses « camarades » devant un auditoire.

[@alexiscorbiere] : Pour Julien Dray, Cambadélis et Bartolone sont des « fainéants », des « manipulat… http://t.co/FITlpEPFeQ #PG #FDG
— Parti de Gauche (PG) (@LePG) October 18, 2015

Dans cet extrait non daté, on entend le socialiste qualifier Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, et Claude Bartolone, candidat PS à la région IDF, de « fainéants » et de « manipulateurs ». « Moi, je les connais, lance Dray, il faut les démasquer. Maintenant, ils se cachent derrière Martine, mais il y a deux patrons là-dedans (au PS), deux grands fainéants devant l’éternel. » Et d’insister : « Cambadélis est le plus grand fainéant que je connaisse, insiste Dray. C’est un député qui n’a jamais pris la parole à l’Assemblée nationale ». Avec eux, « c’est toujours la catastrophe », dit-il aussi, faisant référence à 2002 mais aussi aux Européennes de 2009, tout en évoquant dans un futur proche les régionales de 2010.

 

 

Un contexte particulier

Vu les propos de Julien Dray, on peut toutefois imaginer que cette discussion se tient peu de temps après l’élection de Martine Aubry à la tête du PS en 2009, dans des conditions décriées, mais surtout aidées par les fabiusiens de l’époque, représentés par Bartolone, et les strauss-khaniens de l’époque, représentés par Cambadélis.

Sur son blog, Alexis Corbière se justifie ainsi : « Depuis quelque temps, l’ancien député et actuellement tête de liste PS aux élections régionales dans le Val-de-Marne Julien Dray s’est fixé une tâche : engager systématiquement le bras de fer contre Jean-Luc Mélenchon et ses amis. (…) Dans ses interviews, le cœur sur la main, il est toujours solidaire de Jean-Christophe Cambadélis et de Claude Bartolone. Mais, dans le document audio qui suit, on découvre (pour ceux qui en doutaient) que derrière les propos convenus et une langue de bois de circonstances pour vanter l’habileté de la direction actuelle du PS, la vérité semble que Julien Dray pense radicalement l’inverse ».

Pour l'instant, le socialiste n'a pas réagi.