Vol de la porte du camp de Dachau: Voici quatre objets prisés des collectionneurs

MONDE Une porte en fer forgé a été dérobée par des inconnus…

W.M.

— 

Photo d'illustration d'une croix gammée, symbole du 3e Reich.
Photo d'illustration d'une croix gammée, symbole du 3e Reich. — Adek Berry AFP

Le vol commis dans la nuit de samedi à dimanche au camp de Dachau (Allemagne) rappelle celui qu’avait commis en décembre 2009 à Auschwitz (Pologne) l’ancien leader néonazi suédois de 34 ans, Anders Högström. De la même manière, le ou les auteurs, qui ont dû escalader une porte principale, ont enlevé une porte historique en fer forgé à l’inscription «Arbeit macht frei» (Le travail rend libre), mesurant environ 2m sur 1m.

Les objets nazis suscitent la convoitise. Et pas seulement des néonazis. Fin avril dernier, une vente aux enchères d’objets ayant appartenu à Adolf Hitler et à Hermann Goering devait se tenir à Paris. Avant que la polémique n’oblige le conseil des ventes de la maison Vermot de Pas à annuler l’événement. En France, vendre des objets nazis peut être contraire à l’article R645-1 du Code pénal qui punit d’une amende de 1.500 euros «le fait, sauf pour les besoins d'un film, d'un spectacle ou d'une exposition comportant une évocation historique, de porter ou d'exhiber en public un uniforme, un insigne ou un emblème rappelant [ceux] qui ont été portés ou exhibés soit par les membres d'une organisation déclarée criminelle […] soit par une personne reconnue coupable […] d'un ou plusieurs crimes contre l'humanité».

Voici quelques objets originaux du 3e Reich prisés des néonazis et collectionneurs.

«Mein Kampf»

Le célèbre ouvrage, rédigé par Adolf Hitler au cours de sa détention en 1924 à la prison de Landsberg après son coup d’Etat manqué, est très recherché. Et il se vend à prix d’or. Un exemplaire de «Mein Kampf» (Mon combat) ayant appartenu à Hitler a été mis en vente sur Internet par Craig Gottlieb Militaria Auctions. Prix de départ: 100.000 dollars. Pour une lecture moins coûteuse, la version e-book du manifeste bat des records de téléchargement sur Amazon et iTunes. Aux Etats-Unis, où la vente d’objets nazis est moins réglementée qu’en France, des pamphlets de propagandes sont librement accessibles à la vente en ligne sur des sites comme History Hunter (chasseur d’Histoire).

Le mug à l’effigie d’Hitler

Capture d'écran d'un site américain vendant un mug à l'effigie d'Hitler - 20 Minutes

Le 3e Reich avait aussi ses goodies. Ce mug à l’effigie d’Hitler a été retrouvé dans son appartement de Munich. Sur son visage, ses yeux n’ont pas été peints en bleu, alors qu’ils étaient de cette couleur en vrai.

Les pièces de monnaie

Les pièces du 3e Reich s’arrachent par poignées. Et se trouvent en libre vente sur Internet. A titre d’exemple, un lot de quatre pièces du 3e Reich arborant l’aigle tenant dans ses serres la croix gammée, symbole de l’Allemagne nazie se vend moins de 20 euros pour des valeurs faciales de 1, 2, 5, et 10 Reichspfennig (centimes allemands). Sur ebay, ces pièces de monnaie se vendent en nombre.

Les vêtements nazis

En Chine, la mode est au «Nazi chic». De jeunes Chinois n’hésitent pas à se prendre en photo déguisés en SS à leur mariage. Au mieux, ils ne savent pas que leur costume porte des millions de cadavres. Au pire, ils passent au-delà des morts qui prennent peu de place dans leurs livres d’histoire.

«Aujourd’hui, il y a des Chinois qui vénèrent Hitler et le Nazisme. Mais c’est parce qu’ils pensent que la dictature est le système politique le plus adapté à la Chine. Ils ignorent les crimes commis par les nazis. En fait les chinois ne sont pas très familiers de ce qui est arrivé aux juifs pendant la deuxième guerre mondiale. L’Europe c’est trop loin», explique aux Inrocks Meng Zhenhua, spécialiste du monde juif et professeur associé à l’institut Glazer d’études juives de l’université de Nanjing.