Isère: Les huit spéléologues coincés à Sassenage auraient été secourus

FAITS DIVERS Le groupe s'était retrouvé coincé ce mardi matin par la montée des eaux dans une cavité des Cuves de Sassenage près de Grenoble. Selon France 2, ils viennent d'être retrouvés sain et sauf...

20 Minutes avec AFP

— 

Huit spéléologues sont coincés ce mardi matin dans la grotte des Cuves de Sassenage près de Grenoble.
Huit spéléologues sont coincés ce mardi matin dans la grotte des Cuves de Sassenage près de Grenoble. — Capture d'écran / Google maps

C'est une histoire qui se finit bien. Selon les informations de France 2 Lyon, les huit spéléologues, très confirmés, qui s'étaient retrouvés coincés par la montée des eaux dans une cavité, ont été secourrus et vont bien.

Profitant du début de la phase de décrue, une douzaine de secouristes avait pu pénétrer vers 13h dans une première galerie, dite «des Enfers», haute de 1,60 mètre, dans les Cuves de Sassenage (Isère) où huit spéléologues, six Français et deux Portugais, sont coincés. «Mais sans trouver trace du groupe, commentait Thierry Larribe, conseiller technique spéléo du préfet. La hauteur de l’eau dans la galerie ne dépassait plus les 50 cm, précisait-il, indiquant que les secouristes continuaient à progresser dans la cavité.»

Le groupe, expérimenté, s’était engagé lundi matin dans cette grotte pour une expédition prévue pour durer 12 heures aller-retour. 

Le maire de Sassenage assez serein

Selon le maire de Sassenage, Christian Coigné, les secours ont trouvé à la sortie de la première cavité des bâtons fluorescents apparemment laissés par les spéléologues.

«Cela semble indiquer qu’ils doivent être à la salle Saint-Bruno, une vaste cavité où ils se sont réfugiés en attendant la décrue», a ajouté le maire. Christian Coigné s’est dit «assez serein» sur l’issue des secours car «il s’agit de spéléologues aguerris, conduits par un guide qui est cadre à la fédération française de spéléologie». «Ils ont entre 40 et 50 ans et sont chevronnés, ce qui est rassurant», a-t-il assuré.

«Normalement, ils doivent attendre en sécurité dans un endroit surélevé», a indiqué pour sa part Thierry Larribe. Mais, a-t-il ajouté, «nous n’avons aucune nouvelle. Nous ne savons pas à quel moment ni à quel endroit ils ont rencontré la crue».

Selon Christian Coigné, les huit spéléologues avaient prévu à l’origine de descendre dans le gouffre Berger, très réputé dans la région, mais ils s’étaient rabattus sur les Cuves de Sassenage en raison des conditions météorologiques et des risques de montée des eaux.

Une grotte ouverte quasi toute l’année aux touristes

Située, au pied du Vercors, la première partie de la grotte est ouverte quasiment toute l’année aux touristes, qui peuvent y contempler les eaux du Furon et jouir de la vue sur Grenoble. Les visites ont été interrompues en raison des intempéries. La cavité permet ensuite de remonter à travers le massif du Vercors.

En mai 2002, 22 collégiens, âgés de 12 à 13 ans, étaient restés bloqués plusieurs heures avec trois adultes par la montée des eaux dans les cuves. Bloqués en plein après-midi, ils étaient ressortis un par un la nuit suivante, en traversant un boyau envahi par l’eau sous la bonne garde de spéléologues et de plongeurs.