Municipales 2014: A Schiltigheim, le maire socialiste battu a «du mal à comprendre» sa défaite

ELECTIONS Raphaël Nisand a été battu par la liste UDI emmenée par Jean-Marie Kutner...

Propos recueillis par Alexia Ighirri

— 

Raphaël Nisand. (Archives)
Raphaël Nisand. (Archives) — G. Varela / 20 Minutes

Dimanche soir, Schiltigheim a basculé avec l'élection de Jean-Marie Kutner (UDI). Retour sur l'une des surprises de ces municipales 2014, avec le candidat-maire, Raphaël Nisand (PS).

Votre défaite semble avoir été surprenante pour vous aussi…

 

Dans son ampleur oui, mais je craignais la défaite depuis le premier tour.

 

Quelles en sont les raisons?

 

Une part est liée à la vague bleue. Mais je n'avais pas de marge de manœuvre : en 2008, j'ai été élu de justesse face à deux listes, rassemblées cette fois. C'était déjà une victoire en trompe-l'œil. Mais vu notre bilan, on a du mal à comprendre. Il a manqué six mois, pour convaincre sur l'écoquartier Adelshoffen, qui actuellement est encore gris.

 

Votre personnalité a été critiquée…

 

Je n'ai dévoré personne. La campagne contre moi a fonctionné. Il y a 2 ou 3 % des électeurs, y compris de gauche, qui sont sur la ligne « tout sauf Nisand ». J'ai été la cible de tous les coups : quand on veut arrêter la musique, on tire sur le pianiste.