Municipales 2014: Le pari réussi de Patrice Vergriete, à Dunkerque

ELECTIONS Il a repris la mairie au socialiste Michel Delebarre...

A Lille, Gilles Durand
— 
google map dunkerque
google map dunkerque — capture d'écran Google map

Une prise digne des corsaires. Dunkerque est tombée, dimanche, aux mains d’un enfant de la cité de Jean-Bart. Fils d’un ouvrier des chantiers navals devenu polytechnicien, Patrice Vergriete a su séduire un large électorat (55 %) pour faire tomber le socialiste Michel Delebarre, à la tête de la mairie depuis 25 ans. Quand 20 Minutes l’avait rencontré début mars, cet ex-adjoint était convaincu de l’emporter: «Les Dunkerquois en ont assez de la mainmise de Delebarre sur tout.»

Il débute sa carrière au ministère de l’Emploi sous Martine Aubry, puis au cabinet de Claude Bartolone, avant d’intégrer l’équipe municipale de Michel Delebarre en 2000. «J’ai commencé à tirer le signal d’alarme sur la baisse démographique du territoire», note-t-il. La rupture intervient avec le projet de construction de l’Arena à 300 millions. «Une salle de sport et de spectacle disproportionnée», juge le nouveau maire. Pragmatique, il a recruté du centre droit au Front de gauche. «On ne met pas en place un programme par idéologie, assure-t-il. La gratuité des transports en commun a du sens à Dunkerque, pas forcément ailleurs.» Son projet: rapprocher Lille en améliorant la desserte ferroviaires et diversifier l’économie.