VIDEO. Municipales 2014: Les tops et les flops des élections

POLITIQUE Défaites, désillusions, surprises, succès: Qui sont les tops et les flops de ce scrutin?….  

Romain Lescurieux

— 

Le ministre de l'Economie Pierre Moscovici, le 6 mars 2014 à Berne
Le ministre de l'Economie Pierre Moscovici, le 6 mars 2014 à Berne — Fabrice Coffrini

Sur fond d’abstention historique, aux alentours de 38%, la gauche perd 155 villes de plus de 9.000 habitants. Au milieu de la vague bleue, des surprises…

Les tops

A Grenoble, Eric Piolle (EELV) s’impose avec 40,8 % des voix face à Jérôme Safar (27,6%), à l’UMP Matthieu Chamussy (22,8%) et à la frontiste Mireille d’Ornano (8,8%). Il devient le premier écologiste à diriger une ville de cette taille, près de 160 000 habitants.

Tête de liste à Boulogne-sur-Mer, le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, élu maire dès le premier tour en 2008, a néanmoins attendu le second pour l’emporter, avec 54,80% des voix.

Autre ministre, autre victoire, celle d’Aurélie Filippetti, ministre de la Culture, en deuxième position sur la liste de Dominique Gros à Metz (Moselle) qui remporte le scrutin avec 43,2% des voix.

François Bayrou (Modem) a été élu maire de Pau (Pyrénées-Atlantiques) avec 62,6% des voix contre 37,4% pour le candidat socialiste David Habib. «C’est un moment important de ma vie politique», a-t-il déclaré.

A 54 ans, Anne Hidalgo devient la première femme maire de Paris. En remportant les arrondissements clés: 14e et le 12e, elle s’assure une majorité parmi les élus. Adjointe de Bertrand Delanoë depuis 2001, la candidate socialiste, même si elle échoue de nouveau dans le 15e (36,63%), a réussi son pari.

Les flops

Pierre Cohen a été balayé de la ville rose par une vague bleue. Jean-Luc Moudenc devient le nouveau maire de Toulouse. Six ans après sa défaite, l’ancien maire UMP a devancé le maire sortant avec 52,06% des voix contre 47,94%.

Florian Philippot a raté son pari de s’emparer de la mairie de Forbach. Le maire sortant PS Laurent Kalinowski l’a finalement assez largement emporté dans une quadrangulaire au second tour.

A Quimper, la défaite est cinglante pour Bernard Poignant. Ludovic Jolivet (UMP) est le nouveau maire de Quimper. Sa liste d’union avec Isabelle Le Bal «Vive Quimper!» l’emporte avec 56,60% des voix.

Pierre Moscovici, ministre de l’Economie et des Finances, en troisième position sur la liste PS de Valentigney (Doubs) ont été battus par le candidat divers droite, Philippe Gautier, qui obtient 51,44% au second tour.

Reims repasse à droite. Avec environ 46% des voix au second tour ce dimanche, Arnaud Robinet (UMP) obtient une victoire sur la maire sortante Adeline Hazan (42,76 %) et un peu plus de 11% pour le candidat FN Roger Paris.