Municipales 2014: Bernard Poignant, conseiller de François Hollande, perd Quimper

POLITIQUE Il a été maire de la préfecture du Finistère pendant 18 ans...

E.O.
— 
Bernard Poignant, maire PS de Quimper (Finistère) et candidat à sa réélection le 11 mars 2014.
Bernard Poignant, maire PS de Quimper (Finistère) et candidat à sa réélection le 11 mars 2014. — M. PIERRON / 20 MINUTES

Il serait tentant de voir dans le cas de Bernard Poignant le symbole de la débâcle du parti socialiste lors de ces municipales aux accents nationaux. Le maire de Quimper, ami et conseiller de François Hollande, a été sèchement battu par l’UMP Ludovic Jolivet, qui l’emporterait avec 56,6% des voix. Bernard Poignant occupait l’Hôtel de ville de la préfecture finistérienne depuis 1989 (avec une interruption entre 2001 et 2008) et briguait un quatrième mandat.

>> Suivez la soirée électorale par ici

Bernard Poignant est connu pour être «l’oreille» du chef de l’Etat, celui qui lui remonte ce qui se dit dans la société. D’après Le Monde, le Président a appelé presque tous les jours son conseiller pour suivre sa campagne.

Le maire souffrait également d’un bilan contesté au niveau local, avec un plan de transports qui a crispé commerçants et habitants.

La victoire de Ludovic Jolivet «est nette et franche», a déclaré dans le hall de l'hôtel de ville peu après 20h Bernard Poignant en annonçant les résultats.