Municipales 2014: Cinq communes toujours sans candidat à deux jours du second tour

POLITIQUE Alors que le deuxième tour des élections municipales aura lieu ce dimanche 30 mars, cinq communes seront privées de scutin, faute de candidat...

A.B. avec AFP

— 

L'écharpe du maire
L'écharpe du maire — POUZET/SIPA

S’il existait un site de rencontres spécialisé dans les municipales, voici le type d’annonces que l’on pourrait lire: «Commune cherche candidat pour porter l’écharpe tricolore». Alors que 16 villes connaissent des pentagulaires – où pas moins de cinq candidats se disputent le fauteuil de maire au second tour- cinq municipalités n’ont toujours pas trouvé de candidat.

Au premier tour, 62 communes s’étaient retrouvées sans candidat. Cinquante-sept d’entre elles ont enregistré des candidatures pendant l’entre-deux tours. Pour les cinq restantes, Gironde-sur-Dropt (1.136 habitants), Chalus (184 habitants) dans le Puy-de-Dôme, Châtelus (124 habitants) dans la Loire, Grandchamp (79 habitants) en Haute-Marne, et Nadillac (75 habitants) dans le Lot, c’est chou blanc.

Fusionner avec une commune limitrophe

Dans ces cinq municipalités, une délégation spéciale a été attribuée par arrêté préfectoral à trois électeurs, qui assurent l’intérim en attendant de nouvelles élections d’ici au 22 juin. Selon le code général des collectivités territoriales, les pouvoirs de la délégation spéciale sont «limités aux actes de pure administration conservatoire et urgente».

Si aucun candidat ne se déclarait en vue de l’élection partielle, le préfet ferait le constat que la commune ne peut pas s’administrer et chercherait les conditions d’une fusion avec une commune limitrophe, indique-t-on à l’Association des maires de France (AMF), qui précise que cet éventuel rattachement ne serait pas décidé de manière autoritaire par le préfet.