Municipales à Strasbourg: Les réactions des candidats au sondage Ifop de l'entre-deux-tours

SONDAGE Les trois candidats se montrent prudents dans leurs commentaires...

F. H.
— 
Vue aérienne de Strasbourg.
Vue aérienne de Strasbourg. —

Un sondage réalisé par Ifop pour 20 Minutes portant sur le second tour des municipales à Strasbourg donne la victoire au maire sortant, le socialiste Roland Ries (46%), devant la candidate UMP Fabienne Keller (45%). Le candidat soutenu par le FN Jean-Luc Schaffhauser obtiendrait 9% des voix. Nous avons demandé leur réaction aux trois candidats du second tour.

  • Roland Ries (liste PS-EELV-PRG, maire sortant)

«Ce sondage montre qu’il y a une légère déperdition de l’électorat de M. Schaffhauser, sans doute au profit de Mme Keller. Je savais que ce serait juste, mais il vaut mieux être devant que derrière. Ce résultat correspond à ce qu’on fait depuis le départ. Le résultat est serré, mais plutôt favorablement. Mais par expérience, à ce niveau de différence, il faut prendre les choses avec beaucoup de précaution. Les deux derniers sondages nous annonçaient à 50/50 dans un duel. Dans le cadre d’une triangulaire, rien n’est joué.»

  • Fabienne Keller (liste UMP-UDI-MoDem)

«Tout est possible. La dynamique de terrain s’amplifie. Le changement est possible. J’appelle tous ceux qui souhaitent le changement à se mobiliser. Chaque voix comptera. Je reste déterminée. La bonne dynamique continue car au premier sondage j’étais à -5 puis -3, puis à -1. Ceux qui souhaitent le changement doivent se mobiliser.»

  • Jean-Luc Schaffhauser (RBM-FN)

«Je ne suis pas surpris par cette baisse. Beaucoup de nos électeurs n’y croient plus. A Strasbourg, leur vote est minoritaire mais il sera bientôt majoritaire comme à Hénin-Beaumont [victoire au premier tour du candidat FN Steeve Briois]. On peut inverser cette tendance. Je dis à notre électorat : Mobilisez-vous ! Ne laissez pas l’UMPS gouverner Strasbourg sans une véritable opposition. S’abstenir, c’est donner une demi-voix à Keller et une demi-voix à Ries.»