Entre-deux-tours des municipales: Revivez la journée de jeudi

Anne-Laëtitia Béraud, avec les locales de 20 Minutes et agences

— 

Robert Ménard, tête de liste aux municipales à Béziers en mars 2014, ici le 6 juin 2013 dans la ville.
Robert Ménard, tête de liste aux municipales à Béziers en mars 2014, ici le 6 juin 2013 dans la ville. — ALAIN ROBERT/APERCU/SIPA

 

Ce live est désormais terminé, merci de l'avoir suivi!

21h08: Le dernier clip de NKM à découvrir en avant-première sur «20 Minutes»
>> Par ici!

19h58: Cinq communes toujours sans candidats au deuxième tour
Déjà privées du premier tour des municipales, cinq communes, dont une de plus de 1.000 habitants en Gironde, seront aussi privées de second tour, faute de candidats. Au premier tour, 62 communes n'avaient pas de candidats. Cinquante-sept ont enregistré des candidatures pendant l'entre-deux tours. Cinq restent donc sans concurrents: Gironde-sur-Dropt (1.136 habitants), Chalus (184 hab.) dans le Puy-de-Dôme, Châtelus (124 hab.) dans la Loire, Grandchamp (79 hab.) en Haute-Marne, et Nadillac (75 hab.) dans le Lot. Dans ces cinq municipalités, une délégation spéciale a été attribuée par arrêté préfectoral à trois électeurs, qui assurent l'intérim en attendant de nouvelles élections d'ici le 22 juin. Selon le code général des collectivités territoriales, les pouvoirs de la délégation spéciale sont «limités aux actes de pure administration conservatoire et urgente». Si aucun candidat ne se déclarait en vue de l'élection partielle, le préfet ferait le constat que la commune ne peut pas s'administrer et rechercherait les conditions d'une fusion avec une commune limitrophe, indique-t-on à l'Association des maires de France (AMF), qui précise que cet éventuel rattachement ne serait pas décidé de manière autoritaire par le préfet.
 
19h53: Evry: Mélenchon dénonce un tract «nauséabond» de la liste où figure Valls
Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de gauche (PG), a dénoncé un tract «aux accents nauséabonds» de la liste sur laquelle figure le ministre de l'Intérieur Manuel Valls pour les élections municipales à Evry (Essonne). «Parce que je vais soutenir ce soir la liste du Front de gauche (15%) à Evry au deuxième tour de la municipale face à sa liste sectaire (47 %), Manuel Valls juge opportun de faire publier un tract aux accents spécialement nauséabonds contre nos candidats», écrit Jean-Luc Mélenchon dans un communiqué. «On se souvient de Manuel Valls à la télé trouvant que sa ville manquait de "whites" et "blancos". A présent c'est l'escalade», ajoute-t-il accusant «les sbires de la liste où Manuel Valls figure en troisième position» «d'inventer des citations et une influence de la mosquée».
 
18h37: A Béziers, le PS national appelle à voter pour le candidat UMP
Dans la ville où Robert Ménard, soutenu par le FN, pourrait l'emporter, le parti socialiste diffuse un tract appelant les électeurs de gauche à voter - sans le nommer - pour le candidat de l'UMP Elie Aboud et non pour le socialiste Jean-Michel Du Plaa qui s'est maintenu en dépit des consignes. «La liste PS-EELV-PRG (...) ne peut pas gagner cette élection municipale ni barrer la route au Front national», peut-on lire sur le document, posté sur Twitter par un journaliste d'iTélé.
.
18h33: NKM donnée perdante dans le 14e arrondissement de Paris
La candidate UMP à la mairie de Paris serait battue dans le 14e arrondissement par la socialiste Carine Petit (46% des voix contre 54%), selon un sondage CSA pour BFMT, Le Figaro, Orange et Richo.

18h26: A Perpignan, le frontiste Louis Aliot perdrait au second tour
Un sondage CSA pour Le Figaro, BFMTV, Orange et Ricoh donne le vice-président du FN Louis Aliot largement battu au second tour: il recueillerait 41% des suffrages tandis que son adversaire, le maire sortant UMP Jean-Marc Pujol l’emporterait avec 59% des voix. Le retrait, en vertu du principe du front républicain, de la liste du socialiste Jacques Cresta, qui avait réalisé 11,87% au premier tour, favoriserait donc la réélection du maire.
 
18h20 Le MoDem a calculé avoir fait 15% au premier tour
Le MoDem a fait ses comptes et s'est félicité des résultats de ses candidats au premier tour des municipales qui ont fait en moyenne 15% dans les villes de plus 10.000 habitants selon ses calculs, a-t-il indiqué dans un communiqué. Au premier tour, «plus de 50 maires» MoDem ont été élus, est-t-il précisé. Le MoDem a notamment conservé les mairies de Mont-de-Marsan, Hérouville-Saint-Clair, Saint-Leu (Réunion) ou Talence. «Dans de très nombreuses autres villes comme Pau, Nancy, Saint-Brieuc, les candidats soutenus ont été placés en tête par les électeurs», note le communiqué. A Pau, François Bayrou, qui n'a plus aucun mandat et retente sa chance pour la troisième fois, est bien parti pour remporter la ville. La numéro 2 du parti Marielle de Sarnez a elle été élue au premier tour à Paris.
 
18h18: A Montpellier, le candidat PS et le dissident PS sont au coude-à-coude
Le dissident PS Philippe Saurel est donné légèrement en tête de la quadrangulaire du second tour des élections municipales à Montpellier, talonné par la tête de liste officielle du PS, Jean-Pierre Moure, selon un sondage Ifop pour Midi Libre et TV Sud diffusé jeudi après-midi.
Philippe Saurel récolterait 31% des suffrages, devant le président de l'agglomération, Jean-Pierre Moure (30%), selon cette enquête dont la marge d'erreur est de quatre points.L'UMP Jacques Domergue arrive en troisième position à 26% et France Jamet pour le Front national obtiendrait 13%, selon ces résultats.

18h: Retour sur le parcours de Robert Ménard, favori pour l'élection à Béziers


17h35: Une baguette gratuite pour les électeurs calaisiens
Une boulangerie de Calais, «Le Fournil de la Tour», a décidé d'offrir une baguette gratuite pour une achetée à ses clients, lors du deuxième tour des élections municipales, dimanche, sur présentation de leur carte d'électeur tamponnée. «Ce n'est pas la première année où le taux d'abstention est important mais pour une élection locale j'ai été choquée qu'autant de gens puissent se désintéresser de la politique», a dit jeudi à l'AFP Jean-Michel Coulon, le patron de la boulangerie.
 
17h30: Christiane Taubira, qui devait venir soutenir l'écologiste Eric Piolle à Grenoble, pourrait finalement ne pas être présente
La ministre de la Justice aurait raté son train.

16h30: La candidate DVG à la mairie de Montreuil (Seine-saint-Denis) Mouna Viprey victime d'un accident
La candidate a été heurtée jeudi matin à Montreuil par un cycliste, rapporte Le Parisien. Elle a eu plusieurs points de sutures au front et au crâne et doit désormais rester au repos. La candidate, qui a obtenu 11% au premier tour, a décidé de se maintenir au second tour.


15h10: Le maire sortant (DVD) Elie Brun ne se désistera pas à Fréjus
Le maire de Fréjus, Elie Brun (DVD), a déclaré ce jeudi qu'un désistement pour le second tour des municipales était «hors de question», démentant des rumeurs de retrait dans cette ville varoise de 53.000 habitants qui constitue une prise potentielle du Front national en raison d'une triangulaire. «Le fait que je n'aie pas encore imprimé mes bulletins, ça ne veut rien dire, je peux encore le faire vendredi soir. Je serai présent au second tour dimanche», a-t-il ajouté, sortant d'un long silence observé depuis dimanche soir.
 

15h05 : Jean-Marie Le Pen pense que le FN sera l’arbitre des élections à Marseille
Le président d'honneur du parti d'extrême droite, venu à Marseille soutenir jeudi le candidat du FN Stéphane Ravier, arrivé deuxième au premier tour des municipales, estime que le FN sera «en position arbitrale» au conseil municipal. «Je forge les plus grands espoirs dans Stéphane Ravier. Je crois qu'il a la capacité de réunir sur son nom beaucoup d'abstentionnistes et de remporter la victoire dans son quartier (secteur, ndlr)», a-t-il expliqué dans une conférence de presse au siège de la fédération FN des Bouches-du-Rhône. «Cela peut mettre le Front national dans une situation arbitrale qui servirait d'aiguillon (...) à Jean-Claude Gaudin».
 
15h03: Les milieux culturels craignent de voir des mairies devenir FN

Une dizaine de villes pourraient basculer dimanche prochain vers le Front national, de quoi susciter l'inquiétude des milieux culturels qui gardent en mémoire les censures dans les bibliothèques et la suppression brutale des subventions aux associations culturelles opérées en 1995 par les municipalités frontistes. Le directeur du Festival d'Avignon, Olivier Py, a le premier poussé un cri d'alarme, annonçant qu'en cas de victoire du FN, «le festival d'Avignon pourrait partir pour une autre ville».
A Perpignan, le fondateur du festival de photo-journalisme «Visa pour l'image» Jean-François Leroy «a eu la tentation de faire comme Olivier Py" mais juge de son "devoir de ne pas se prononcer» avant les résultats, dit-il à l'AFP.
 
14h56: A Toulouse, le candidat UMP-Modem-UDI favori selon un sondage, une première

Selon le dernier sondage réalisé par Ifop pour Paris Match ce jeudi, Jean-Luc Moudenc (UMP-MoDEm-UDI) gagnerait dimanche d'une courte tête (50,5%) face au maire socialiste sortant, Pierre Cohen. Après neuf sondages sur les municipales à Toulouse, c’est la premier qui le donne gagnant au second tour. «Il bénéficie de sa dynamique de 1er tour», indique Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'Ifop. Jean-Luc Moudenc est en effet arrivé en tête dimanche dernier avec 6 points d’avance sur Pierre Cohen. Comme en 2008, où 1209 voix séparaient les deux mêmes candidats, le vote de dimanche sera vraisemblablement très serré.
 

14h45: Dans un village de la Loire, des colistiers découvrent que leur tête de liste est encartée au FN
Surprise dans le village de Montverdun (Loire). Les colistiers du candidat Didier Lafond ont découvert, via un tract anonyme, que leur tête de liste était encarté au Front national depuis 2009, rapporte Le Progrès. Interrogé par le quotidien sur sa carte au FN, Didier Lafond a déclaré avoir «adhéré au FN sur un coup de tête en 2009 (…). Mais c’est tout. Je n’ai jamais fait de politique». Faux, puisqu’il était, aux cantonales de 2011, suppléant de la candidate FN dans le canton voisin de Saint-Haon-le-Châtel (Loire). Les colistiers de Didier Lafond ont demandé son retrait, mais la liste pour le second tour des municipales avait déjà été déposée, précise le quotidien régional.
 

14h00: Les candidates PS et UMP à Mairie de Paris tiennent ce jeudi leur dernier meeting de campagne
Anne Hidalgo (PS) tient son grand meeting de fin de campagne au Gymnase Poliveau, dans le 5e arrondissemennt, tandis que Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP) organise le sien au Gymnase Mouchotte, dans le 14e.
 
13h35: Les listes candidates pour le second tour sont publiées
>> Elles sont  consultables sur ce site dédié du ministère de l'Intérieur

13h19: A Belfort, le PS accuse Chevènement de prendre le risque de faire perdre la ville à la gauche
Le Mouvement Républicain et Citoyen (MRC) fondé par Jean-Pierre Chevènement a «refusé la proposition de fusion de la liste MRC avec la liste PS-EELV-PRG conduite par le maire sortant Etienne Butzbach (PS) pourtant arrivée en tête de la gauche avec 21,38 % des voix», a déploré dans un communiqué la Fédération du Territoire de Belfort du parti socialiste. La liste MRC a enregistré 10,92% des suffrages dimanche au premier tour des élections municipales, contre 21,38 % pour Etienne Butzbach qui a terminée deuxième derrière l'UMP Damien Meslot (33,27%). Le FN (12,02%) sera également présent au deuxième tour.
 
12h56 : Le PS consterné par les propos de François Fillon
Le Parti socialiste a dénoncé les propos, qualifiés de «consternants et révoltants», tenus par François Fillon (dans Le Figaro) pour qui «la question du front républicain ne se pose pas» car «la République n'est pas en danger» après la poussée du Front national aux élections municipales. «Dans la bataille qui s'est engagée à l'UMP entre les prétendants à la présidentielle de 2017, François Fillon vient aujourd'hui de se placer à l'extrême de l'échiquier, avec des propos consternants et révoltants sur l'attitude à observer face au risque de l'élection de maires Front national dimanche prochain», écrit dans un communiqué le porte-parole du PS, David Assouline.

12h46: Pour François Fillon, «la République n'est pas en danger à cause de l'élection de deux ou trois maires FN»
Dans une interview au Figaro, le député de Paris François Fillon a estimé que «la République n'est pas en danger à cause de l'élection de deux ou trois maires du Front national». Selon lui, le danger vient davantage de «la politique actuelle qui a plongé notre pays dans la dépression économique et civique» et «la question du ni-ni ne se pose pas» car «nulle part les électeurs n'ont le choix entre un candidat du PS et un candidat du FN».


 
12h14
12h12 : Le CSA met en garde plusieurs radios sur le temps de parole
Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a mis en garde mercredi en fin d’après-midi plusieurs radios généralistes (Europe 1, France Info, Radio classique et RTL) pour «des déséquilibres persistants» dans les temps de parole pendant la campagne municipale. Pour les six semaines précédant le premier tour de scrutin (entre le 10 février et le 21 mars), «le Conseil a noté que les déséquilibres constatés lors des relevés intermédiaires ont pour la plupart été corrigés», a souligné le CSA dans un communiqué
11h50: «Besoin de changement urgent» à gauche, selon la candidate PS à la mairie de Paris
Anne Hidalgo, candidate PS à la mairie de Paris, a estimé ce jeudi qu'il y avait un «besoin de changement urgent» après «la claque» du premier tour des municipales au niveau «national». «Avec la claque que s'est prise la gauche à l'échelle nationale, on ne peut pas rester en l'état», a déclaré sur Radio Classique et LCI la première adjointe de Bertrand Delanoë.

11h10: Mariés depuis 40 ans, élus tous les deux maires
La belle histoire de ce jeudi nous vient de nos confrères de La Voix du Nord, qui nous relate l'histoire de ce couple élu premier magistrat de deux communes diffférentes dimanche dernier.

11h06: A Rennes, le meeting de la gauche saboté

Deux jours après l'annonce de leur fusion, les listes socialistes et écologistes devaient tenir un meeting commun pour soutenir la candidature de Nathalie Appéré ce jeudi à Rennes. La rencontre a dû être annulée après l'envahissement de la salle de la Cité par une cinquantaine d'étudiants, venue protester contre la menace d'expulsion d'un jeune guinéen inscrit à l'université Rennes-I. «Si chacun doit être libre dans la République d’exprimer son opinion, empêcher le débat démocratique n’a jamais fait avancer une cause quelle qu’elle soit», a critiqué la candidate socialiste Nathalie Appéré dans un communiqué. Les étudiants avaient déjà interrompu un débat quelques heures plus tôt à Sciences-Po Rennes.

10h56: Mélenchon critique le «sectarisme» du PS et juge le FN en baisse
Jean-Luc Mélenchon, coprésident du PG, a dénoncé sur France 2 ce jeudi «un sectarisme» du PS à l'égard de ses listes et affirmé que le FN avait baissé par rapport à la présidentielle, contrairement à une «information préfabriquée». Le leader du Parti de gauche a ciblé «la dureté et le sectarisme des socialistes qui refusent absolument la représentation des listes de gauche qui ne sont pas eux-mêmes, avec une violence incroyable». Il a aussi a contesté «l'information préfabriquée» selon laquelle le FN aurait fait une percée au premier tour des municipales.
 
10h38: Marine Le Pen promet qu'il n'y aura pas de chasse aux sorcières dans les villes FN

Sur France Inter, l'eurodéputée a déclaré que les communes conquises -Hénin-Beaumont au premier tour et le FN en espère d'autres- seraient «des modèles, des exemples que nous pourrons montrer aux Français de ce que nous sommes capables de faire». «Il n'y aura aucune chasse aux sorcières», a-t-elle promis. «Nous ne sommes pas des gens sectaires».
 
10h26 : Pour Laurent Faibus, «l’avertissement très clair» a été «entendu» par François Hollande
Le ministre des Affaires étrangères a ajouté ce jeudi sur iTélé que François Hollande en tirera des conséquences «dès après le deuxième tour». «C'est un avertissement très clair qui a été donné. Ce que je peux dire, pour en avoir parlé avec le président de la République dès lundi, c'est que l'avertissement a été entendu. 
Fabius a entendu un «avertissement» des... par 20Minutes
10h16: Toutes les candidatures au second tour des municipales en un clic
>> Elles sont à découvrir sur le site du ministère de l'Intérieur, par ici

10h09: Pour Copé, «les digues [ont] parfaitement tenu» entre l'UMP et le Front national
Marine Le Pen a, selon le président de l'UMP, «tout fait pour espérer faire je ne sais quelle alliance contre nature avec l'UMP» mais «visiblement, elle n'y est pas arrivée» car seulement «deux villes divers droite, absolument pas UMP, ont succombé à la tentation de prendre le pouvoir à n'importe quel prix», Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) et L'Hôpital (Moselle), théâtres de fusions de listes entre Front national et divers droite. «Je n'appelerai jamais à voter ni pour le Front national ni pour un PS allié à l'extrême gauche», a martelé  Jean-François Copé.
UMP-FN: Les «digues ont tenu» assuré Copé par 20Minutes
10h00 : François Hollande s’exprimera après le second tour des municipales
Michel Sapin, ministre du Travail, a indiqué ce jeudi sur RMC-BFMTV que François Hollande ne s'exprimerait publiquement qu'après le deuxième tour des municipales. «Dimanche prochain, il faut qu'il y ait une correction qui rééquilibre les choses», a-t-il lancé, souhaitant «éviter qu'il y ait des retours de maires de droite qui n'avaient pourtant pas mené de politiques satisfaisantes» et «éviter qu'il y ait des maires Front national à la tête de villes qui sont par ailleurs en très grande difficulté».
 

9h37 : Pour la candidate UMP à la Mairie de Paris Nathalie Kosciusko-Morizet, son adversaire PS Anne Hidalgo «a montré hier son vrai visage, celui de l'agressivité, du sectarisme, du mensonge» lors d’un débat iTélé-RTL.
>> Un débat à revivre en live sur 20 Minutes par ici…

Sur RMC, NKM a également estimé que le Président «Hollande enfermé à l'Élysée, comme Louis XVI était enfermé à Versailles», avant de lancer que «le gouvernement, c'est Titanic. Mais sur le Titanic, au moins, l'orchestre jouait juste».
«Le gouvernement ressemble au Titanic» pour NKM par 20Minutes

9h30: A Dunkerque, Patrice Vergriete, ancien adjoint du maire sortant (PS) Michel Delebarre, est arrivé en tête lors du 1er tour des municipales avec 36%. Au grand dam du Michel Delebarre, qui ne s'y attendait pas.... Lire ici notre article de 20 Minutes Lille

09h29

9h27 :  A Lille, notre interview du candidat FN Eric Dillies, qui se maintient au deuxième tour des municipales. Le candidat a triplé son score de 2008, en recueillant 17,15% des voix. 

9h20 : A Béziers (Hérault), le candidat soutenu par le Front national Robert Ménard recueille 47% d'intentions de vote au deuxième tour des élections municipales, selon l'enquête Ifop pour Europe 1 publiée ce jeudi. Arrivé premier dimanche dernier, il dépasse les candidats Elie Aboud (UMP) et Jean-Michel du Plaa (PS). Le socialiste a refusé la consigne nationale du PS de se retirer pour faire «barrage au FN».

9h23

9h20 : A Béziers (Hérault), le candidat soutenu par le Front national Robert Ménard recueille 47% d'intentions de vote au deuxième tour des élections municipales, selon l'enquête Ifop pour Europe 1 publiée ce jeudi. Arrivé premier dimanche dernier, il dépasse les candidats Elie Aboud (UMP) et Jean-Michel du Plaa (PS). Le socialiste a refusé la consigne nationale du PS de se retirer pour faire «barrage au FN».