Municipales 2014: A Nice, le FN veut «le plus d'élus possibles »

INTERVIEW Marie-Christine Arnautu est au second tour...

Propos recueillis par Fabien Binacchi

— 

La candidate FN a été devancée par Christian Estrosi (44,98 %) au 1er tour.
La candidate FN a été devancée par Christian Estrosi (44,98 %) au 1er tour. — Archives F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Arrivée en deuxième position, au premier tour à Nice, «avec le meilleur score du FN depuis 1989», la frontiste Marie-Christine Arnautu (15,6%) compte encore grapiller des voix au second tour. Soutenue par Jean-Marie Le Pen, en visite mercredi à Nice, elle espère muscler les rangs de son opposition.

Quel bilan tirez-vous du 1er tour?

Nous faisons le meilleur résultat du Front national depuis 1989 [Jacques Peyrat, alors candidat FN, avait récolté 18, 29 % des voix]. C'est à la hauteur de notre travail. Le fait que je sois la seule femme de la campagne a peut-être joué. La nationalisation du scrutin va encore s'amplifier au second tour.

La consigne de vote de Jacques Peyrat vous a-t-elle surprise?

Il a fait toute sa campagne avec les idées du Front et des ex du FN dans sa liste. Et il appelle à voter pour Olivier Bettati, le parfait candidat «UMPS»...Jacques Peyrat a été un bon maire de Nice, mais nous ne sommes pas dans ces histoires. Pour nous, pas d'alliances. J'ai été claire dès le début.

Siègerez-vous au conseil municipal?

Evidemment! Et je ne mènerai pas une opposition de papier comme Patrick Allemand. Nous avons besoin d'avoir le plus d'élus possibles. Nous porterons la voix de tous les Niçois.