Municipales 2014: Johanna Rolland et Pascale Chiron trouvent un accord à Nantes

POLITIQUE Malgré les avis divergents sur Notre-Dame-des-Landes, PS et EELV ont fusionné...

Frédéric Brenon et Julie Urbach
— 
Johanna Rolland (PS) et Pascale Chiron (EELV) se placent respectivement en 1e et 3e place de leur liste commune.
Johanna Rolland (PS) et Pascale Chiron (EELV) se placent respectivement en 1e et 3e place de leur liste commune. — F. Elsner/20 Minutes

Elles ont finalement déposé une seule et même liste. Après des négociations entamées dès dimanche soir, les candidates Johanna Rolland et Pascale Chiron, qui ont respectivement totalisé 34,5% et 14,54%  des voix au premier tour des élections municipales à Nantes, ont trouvé un terrain d'entente pour la fusion de leurs listes PS et EELV. «Ça a été long et difficile, les portes ont claqué parfois», commente Pascale Chiron. «Nous avons eu des échanges approfondis, en tête à tête mais aussi entre délégations, pour finalement aboutir à un accord qui se fait dans la clarté», martèle Johanna Rolland.

Clarté, le mot est aussi employé pour qualifier la position commune concernant le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Dans les faits, les deux candidates ont misé sur un compromis, en repoussant le projet sans l'enterrer, tout en reconnaissant leurs divergences «anciennes, connues, et qui demeurent».

«Enrichir» le projet socialiste

Les travaux ne débuteront pas «avant l'épuisement de tous les recours juridiques actuellement déposés », écrivent les candidates, suivant ainsi l'annonce de Jean-Marc Ayrault, après la manifestation du mois dernier. Insistant sur le fait qu'«il y a d'autres sujets que celui de l'aéroport», Johanna Rolland a mis en avant deux autres enjeux autour desquels les listes se sont unies: «La démocratie citoyenne» et «l'ambition de faire de Nantes une ville de référence sur la transition écologique ».

Concrètement, des propositions de la liste EELV sont venues «enrichir» le projet socialiste, sans vraiment le transformer: Johanna Rolland promet, par exemple, d'engager la réalisation des premiers maillons d'une rocade tramway pendant le mandat (connexion ligne 1-ligne 2), de rendre indépendants les conseils de quartier, ou de réhabiliter le square Daviais, idées chères à Pascale Chiron.

La socialiste a offert la troisième place à la candidate EELV, qui emmène avec elle 17 colistiers, et 15 au total sont en situation éligible. «C'est le reflet arithmétique du choix des Nantais de dimanche soir», justifie Johanna Rolland. Si la liste gagne, les Verts se verraient proposer sept postes d'adjoints, ainsi que trois postes de vice-présidents à Nantes métropole.