Toulouse: Pas d'accord entre Cohen et le Front de gauche

MUNICIPALES Le maire sortant socialiste ne s'est pas entendu avec la liste «Toulouse, place au peuple»...

— 

Toulouse, le 24 janvier 2013. Pierre Cohen, maire socialiste de toulouse et président de la communauté d'agglomération dans son bureau de Toulouse métropole.
Toulouse, le 24 janvier 2013. Pierre Cohen, maire socialiste de toulouse et président de la communauté d'agglomération dans son bureau de Toulouse métropole. — Frédéric Scheiber / 20 Minutes

A Toulouse, si le maire sortant, Pierre Cohen (32,26% dimanche),  a rapidement fusionné dès lundi matin avec la liste Europe écologie Les Verts (EELV, 6,99 %), il a signifié une fin de non recevoir à la liste mélechoniste «Toulouse, place au peuple» qui a recueilli  5,10%.

Aucune consigne de vote pour les électeurs du Front de gauche

Jean-Christophe Sellin, la tête de liste du Parti de gauche, avait demandé six places sur la liste fusionnée, soit «le respect stricto sensu» de son poids électoral. «Nous n’avons rien obtenu», a-t-il annoncé mardi en fin de matinée. Conséquence immédiate et inédite, le conseiller municipal sortant ne «donne pas de consigne de vote». «On ne s’essuie pas les crampons sur nous», ajoute-t-il encore. «Nos électeurs, c’est désormais à Pierre Cohen de venir les chercher avec les dents. Et s’il se passe quelque chose de grave à Toulouse le 30 mars prochain, il lui en incombera l’entière responsabilité», prévient Myriam Martin, la n°2 de la liste. En 2008, elle était la tête de liste LCR et avait appelé «à battre la droite» au second tour.  Cette fois, elle s’abstient.