Municipales 2014 à Paris: Tous les accords pour le second tour à droite

POLITIQUE A droite, Dominique Tiberi fusionne avec Florence Berthout dans le 5e et la dissidente dans le 14e rallie NKM...

Oihana Gabriel

— 

Dominique Tiberi a conclu un accord avec la tête de liste UMP, Florence Berthout
Dominique Tiberi a conclu un accord avec la tête de liste UMP, Florence Berthout — Marion Ruszniewski / AFP

Tiberi rejoint la liste UMP dans le 5e

La candidate UMP-centre dans le 5e arrondissement de Paris, Florence Berthout, a annoncé mardi avoir conclu un accord d’union avec le dissident Dominique Tiberi, alors que la candidate PS est arrivée en tête au premier tour des municipales dimanche. Une bonne nouvelle pour la droite qui mathématiquement ne devrait pas perdre son fief.

Florence Berthout a obtenu au premier tour 28,49 % des voix et Dominique Tiberi, fils du maire sortant Jean Tiberi, 19,43 %. La candidate PS-PCF-PRG, Marie-Christine Lemardeley, a réuni 33,94 % des voix. «Le 5e est un arrondissement clé pour la reconquête de la mairie de Paris» par la droite, souligne Florence Berthout dans un communiqué en se réjouissant de cet accord qui place Florence Berthout en tête et Dominique Tiberi en numéro 2.

Une union rapidement dénoncée par Anne Hidalgo qui, dans un communiqué, vitupère: «Après avoir dit et répété à l’envi qu’elle renouvellerait la droite parisienne et ses méthodes, la députée de l’Essonne, en difficulté à Paris, se soumet à la volonté du système Tiberi, toute honte bue. Pour celles et ceux qui l’auraient oublié, je rappelle que la Cour d’appel de Paris a condamné le 12 mars 2013, les époux Tibéri pour organisation de fraude électorale lors des élections municipales de 1995 et des élections législatives de 1997: Jean Tiberi à 10 mois de prison avec sursis et 3 ans d’inégibilité, Xavière Tiberi à 9 mois de prison avec sursis.»

Pour tenter de sauver sa campagne, Nathalie Kosciusko-Morizet est donc prête à sacrifier son honneur et celui de Paris.

Une nouvelle qui a donné des ailes à Florence Berthout.

 

 

Beigbeder reste un dissident dans le 8e

Le candidat UMP dissident dans le 8e arrondissement de Paris Charles Beigbeder va fusionner sa liste avec celle de Didier Decelle, premier adjoint au maire du 8e également entré en dissidence, a affirmé Charles Beigbeder à l’AFP lundi soir.

Charles Beigbeder a obtenu 19,27 % des voix au premier tour des élections municipales dimanche, et Didier Decelle 5,17 %. La candidate officiellement investie par l’UMP, Jeanne d’Hautessere, avec en numéro deux le député Pierre Lellouche, a totalisé 46,62 % des suffrages.

En s’alliant avec Didier Decelle, celui qui a lancé la liste Paris Libéré espère l’emporter dimanche prochain. «On fusionne une liste de citoyens engagés avec une liste d’élus expérimentés», a-t-il fait valoir.

Dans un communiqué, il explique la décision de ne pas rejoindre la liste UMP-UDI-Modem: «Je veux secouer les 3P (Professionnels de la Politique à Paris). Dans le 8e, cette caste est incarnée par Pierre Lellouche et François Lebel qui cumulent à eux seuls plusieurs tares: cumul des mandats dans le temps — François Lebel est maire du 8e depuis 31 ans -; record d’absentéisme aux Conseils de Paris et d’arrondissement pour Pierre Lellouche; mésentente de renommée publique entre les deux hommes.»

Dans le 14e, Marie-Claire Carrère-Gée fusionne finalement avec NKM

La dissidente dans l’arrondissement clef où se présente Nathalie Kosciusko-Morizet l'avait promis: elle ne jetterait pas l’éponge. Pourtant, Marie-Claire Carrère-Gée, qui représentait l'UMP en 2008 dans le 14e, a changé d'avis. Dans un communiqué, elle explique ce tardif raliement: «Je mesure toute la responsabilité qui est la nôtre pour honorer efficacement cette confiance. Compte tenu du mode de scrutin, se présenter sur la liste d’alternance présente au 2nd tour, conduite par Nathalie Kosciusko-Morizet, est la seule façon pour que la voix de ces habitants qui veulent le changement puisse, demain, être vraiment entendue.» L'ancienne collaboratrice de Jacques Chirac à l'Elysée, qui a obtenu 5,74% des voix dimanche, hérite de la place de n°3.

Retrouvez la carte des maires sortants et réélus au premier tour.

Un accord dans le 2e arrondissement

Dans le 2e arrondissement en revanche, Hélène Delsol a retiré sa liste. Alors que la liste verte du maire sortant est arrivée en tête, la liste UMP, menée par Chritophe Lekieffre a obtenu 24,25 % des suffrages tandis que la dissidente Hélène Delsol plafonnait à 11 %.

Dans le 18e et le 4e, la dissidence appelle à voter… PS

La dissidente UMP Roxane Decorte, ex-candidate Divers droite à la mairie du 18e arrondissement à Paris, a appelé mardi ses électeurs à voter pour la liste du candidat PS Eric Lejoindre. «Je sais ne pas trahir la confiance [des habitants] en décidant de voter, au second tour, dans le 18e arrondissement, pour la liste conduite par Eric Lejoindre», affirme Roxane Decorte dans un communiqué. L’ex-vice-présidente du groupe UMPPA au Conseil de Paris regrette que l’UMP parisienne, «engagée dans un combat d’ego destiné à valoriser une carrière nationale» et des «logiques d’appareil», se satisfasse de «l’abstention massive dans l’Est parisien». Roxane Decorte a recueilli 3,63 % des suffrages au premier tour, loin derrière la liste PS-UG d’Eric Lejoindre (39,86 % des suffrages) et la liste UDI-UMP de Pierre-Yves Bournazel (25,24 %).

Le candidat PS dans le 4e arrondissement de Paris, Christophe Girard, confronté à un duel difficile avec l'UMP Vincent Roger au second tour des municipales, a annoncé mardi un accord avec la candidate divers droite Anne Lebreton, qui rejoint sa liste en 8e position. La  candidate sous l'étiquette « Nous Citoyens », a obtenu 5,86% des voix au premier tour des élections municipales dimanche loin derrière Vincent Roger (37,82% des voix) et Christophe Girard (37,40%).

Retrouvez les engagements du programme commun PS et EELV conclu lundi