Montpellier: Que va faire Philippe Saurel ?

MUNICIPALES L'ancien adjoint à la culture, divers gauche, détient les clés du second tour...

Jérôme Diesnis

— 

H. Mandroux et P. Saurel (Archives).
H. Mandroux et P. Saurel (Archives). — Nicolas Bonzom / Maxele Presse

Où se situe l'électorat de Philippe Saurel (divers gauche) ? En partie au centre droit, comme le suggère le candidat UMP Jacques Domergue – « Il faut fonctionner à l'allemande, trans-courants, sans étiquette » – ? Ou est-il issu du Parti socialiste, qui dirige la ville depuis 1977 ? « Ce sera l'occasion de savoir si ceux qui disent être de gauche ont réellement l'intention de battre la droite », confie Jean-Pierre Moure (PS / EELV), qui appelle « au rassemblement ».

Candidat anti-système

L'un comme l'autre ont besoin de Philippe Saurel, pour succéder à Hélène Mandroux (PS). Mais, ils ont face à eux un homme déterminé « à mener, quoi qu'il arrive la liste citoyenne au deuxième tour. » Son objectif : devenir maire de Montpellier, et laisser la présidence de l'agglomération à un colistier. L'adjoint à la culture a réussi à se présenter comme le candidat anti-système, après avoir été l'un des caciques du PS à Montpellier. Avant d'en être exclu pour avoir maintenu sa candidature contre le vainqueur des primaires.Jean-Pierre Moure (25, 27 %), Philippe Saurel (22, 94 %) et Jacques Domergue (22, 72 %) n'ont dégagé aucune majorité forte. Faute d'accord d'ici à 18 h, ce mardi avant le dépôt des listes, le choix du Front de gauche pourrait être déterminant. Crédité de 7, 56 % des voix, il est en mesure de fusionner : « Nous allons consulter nos bases, note Muriel Ressiguier. La question est : Quel est l'endroit où nous serions le plus efficace, sans trahir les gens qui nous soutiennent ? »