1er tour des Municipales à Bordeaux : Des militants socialistes abattus

MUNICIPALES Le camp socialiste sidéré par le résultat de Juppé à Bordeaux et le basculement à droite de plusieurs communes de l'agglomération...

Elsa Provenzano

— 

Vincent Feltesse battu au premier tour des Municipales, à Bordeaux. 
 
Vincent Feltesse battu au premier tour des Municipales, à Bordeaux.   — S.Ortola / 20 minutes

Dimanche soir, l’ambiance était tendue à la permanence du candidat socialiste Vincent Feltesse, cours de la Marne où plusieurs dizaines de militants s’étaient réunis pour suivre la soirée électorale. Tous avaient les yeux rivés sur les écrans affichant les premiers résultats et très vite, vers 21 h, le scénario qu’ils redoutaient le plus s’est dessiné. «On savait qu’on allait perdre Bordeaux mais la communauté urbaine de Bordeaux (CUB) c’est dur et c’est une surprise», réagit Jean-Marc Biadiafouné, 51 ans.
«Les tendances annoncées par les sondages se confirment, Alain Juppé fait un très gros score (60,9 %) et Vincent Feltesse fait 22,5 %. Et c’est très mal parti à la CUB, et c’est un doux euphémisme», a commenté Matthieu Rouveyre, porte parole de  Vincent Feltesse, qui n’était pas encore présent à la permanence. «Il se prépare à ce moment grave, Il faut qu’il s’adresse à son équipe qui a travaillé pendant un an», a précisé son porte-parole.

Abstention de l’électorat de gauche

Parmi les villes qui ont changé la donne, le Taillan-Médoc, dont le maire sortant est le premier secrétaire de la fédération socialiste de Gironde et Carbon-Blanc. Dans le camp socialiste local, on parle d’un contexte national défavorable et d’une forte abstention, en particulier de l’électorat de gauche pour tenter d’expliquer les résultats du scrutin, qui sonnent comme une double sanction, à l’échelle de Bordeaux et de l’agglomération.