Municipales 2014: Hidalgo réunit ses forces au Cirque d'Hiver pour son dernier grand meeting

POLITIQUE La candidate PS organisait ce jeudi soir son dernier grand meeting de campagne au Cirque d'Hiver. L'occasion de remercier sa base et de la maintenir éveillée jusqu'à la fin...

Fabrice Pouliquen

— 

Anne Hidalgo organisait son dernier grand meeting de la campagne pour les municipales jeudi 13 mars au Cirque d'Hiver
Anne Hidalgo organisait son dernier grand meeting de la campagne pour les municipales jeudi 13 mars au Cirque d'Hiver — LCHAM

A dix jours du premier tour des élections municipales, Anne Hidalgo a toujours l'avantage des sondages. Hier encore, elle était créditée de 53% des intentions de vote au second tour dans une enquête Ifop-Fiducial. «Mais il faut rester combatif, mobilisé jusqu'au bout», clamait Bruno Julliard, porte-parole de la campagne d'Anne Hidalgo, ce jeudi soir au Cirque d'hiver.

C'est dans cette salle, au cœur de Paris, que la candidate PS à la mairie a rassemblé ses soutiens et convié ses militants à un dernier grand meeting de campagne. L'objectif était clair: «Donner de l'énergie et de l'enthousiasme afin que les Parisiens aillent voter.»

A grands renforts de personnalités

Pour y parvenir, Anne Hidalgo a sorti le grand jeu. A l'image de son entrée en scène, longue de plusieurs minutes, le temps que la candidate salue le parterre de personnalités qu'elle avait conviées dans cette dernière ligne droite. Côté politique, on trouvait dans la salle Bertrand Delanoë bien sûr, mais aussi Lionel Jospin, les ministres George Pau-Langevin, Yamina Benguigui et Dominique Bertinotti.

Mais aussi  Ignazio Marino, maire de Rome, ou encore Khalifa Ababacar Sall, maire de Dakar, pas avares en compliments à l'égard d'Anne Hidalgo lors de leurs prises de parole. Les people aussi étaient de la partie, avec l
es acteurs Gérard Darmon, Jean Benguigui, Zinedine Soualem et Dominique Blanc, le journaliste Pierre Lescure, la créatrice de mode Agnès B, l'humoriste Raphaël Mezrahi.

Peu de piques pour NKM

Après une heure et demie de discours, c'était enfin au tour d'Anne Hidalgo de monter sur scène. Dans son discours, très peu de piques à sa rivale Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate UMP à la mairie de Paris. En revanche, 1.000 mercis à son équipe de campagne, son comité de soutien, ses militants... «Tous ceux qui sont à mes côtés dans cette belle aventure depuis septembre 2012 et qui font qu'aujourd'hui j'aime encore plus ma ville qu'hier.»

Moins de 2.000 militants

Mais cette grand messe politique a aussi connu quelques couacs. A commencer par la brève intervention dans la salle du collectif Jeudi Noir, en plein discours d'Anne Hidalgo, pour sensibiliser la candidate aux problèmes de logements dans la capitale. Ce meeting n'a pas non plus rassemblé les 2.000 personnes attendues. Si les 1.600 places du Cirque d'hiver avaient toutes trouvé preneur, en revanche, la salle attenante, où avaient été installés 400 sièges supplémentaires, n'a jamais fait le plein, ni débordé d'enthousiasme. «Et les hôpitaux!» criait même un militant, déçu qu'Anne Hidalgo n'aborde pas le sujet.

Et maintenant? «Il reste dix jours pour monter encore plus de marches, frapper à encore plus de portes et convaincre les Parisiens de se mobiliser», a rappelé Anne Hidalgo en guise de conclusion. Le Cirque d'hiver, lui non plus, n'a pas fini de faire de la politique. Le 19 mars, il accueillera un nouveau grand meeting. Celui de Nathalie Kosciusko-Morizet cette fois-ci.