Municipales 2014: La campagne officielle, qu’est-ce que ça change ?

POLITIQUE Elle dure jusqu’au 22 mars, pour le premier tour…

E.O. avec AFP

— 

Illustration: Elections municipales.
Illustration: Elections municipales. — GILE MICHEL/SIPA

Vous avez vu, depuis ce lundi, des affiches apparaître sur de grands panneaux gris alignés devant les écoles ou les mairies. C’est le signe le plus flagrant que la campagne officielle pour les municipales a commencé. 20 Minutes vous raconte ce qui se passe durant cette période.

Ca dure combien de temps?

La campagne officielle a commencé ce lundi à minuit et s’achèvera le samedi 22 mars à minuit pour le premier tour. En cas de second tour, elle débutera le lundi 24 minuit pour terminer le samedi 29 mars. Toutefois, il est interdit dès le vendredi minuit de faire de la propagande électorale que ce soit par le biais de tracts, de courriels ou d’appels téléphoniques. A noter que la campagne officielle est à distinguer de la campagne électorale au sens large, qui est ouverte depuis le 1er mars 2013 et a permis aux candidats de diffuser des tracts, organiser des réunions publiques, s’exprimer dans les médias, créer un site dédié à l’élection, etc

Des panneaux d’affichages

C’est sur ces espaces mis à disposition par les mairies que s’effectuent exclusivement les affichages électoraux. Dans les communes de moins de 1.000 habitants, l’ordre des panneaux est celui d’arrivées des demandes. Dans les communes de plus de 1.000 habitants, un tirage au sort a été effectué vendredi, au lendemain de la date limite de dépôt des listes.

Pas de papier blanc ou de bleu-blanc-rouge

L’affichage électoral est réglementé de façon stricte. Les affiches ne doivent pas avoir un fond blanc ni contenir l’association bleu-blanc-rouge – sauf si elle est présente dans le logo du parti ou mouvement politique.

Des «commissions de propagande»

Ces commissions existent dans les communes de plus de 2.5000 habitants. Installées par les préfectures, elles adressent aux électeurs les documents électoraux officiels: un bulletin de vote pour chaque liste et une «circulaire», une feuille recto-verso au maximum, de même format pour tous les candidats, où la combinaison bleu-blanc-rouge est également proscrite. Les commissions envoient également les bulletins de vote des listes dans chaque mairie.

Des interdits

Les candidats ne peuvent pas tout faire en campagne. Depuis le 1er septembre 2013, les campagnes de promotion publicitaire des réalisations ou de la gestion d’une commune ou intercommunalité est interdite. Les candidats n’ont pas le droit de donner un numéro d’appel gratuit, ni d'acheter des liens sponsorisés ou des mots-clés payant pour faire la promotion de leur campagne. Ils sont par ailleurs invités à bloquer les discussions entre internautes sur leurs sites la veille du scrutin, pour éviter qu’y soient diffusés des messages s’apparentant à de la propagande électorale.