Municipales 2014: Des idées pour fêtards et dormeurs de Nantes

POLITIQUE Dans leurs programmes, les candidats tentent de n'oublier aucun usager de la nuit...

Julie Urbach

— 

Un bar de Nantes, dimanche 3 novembre 2013.
Un bar de Nantes, dimanche 3 novembre 2013. — Fabrice ELSNER/20 MINUTES

Il y a ceux qui dansent, ceux qui ronflent, ceux qui travaillent... Au milieu, il y a aussi des candidats aux élections municipales qui se posent la même question : comment concilier les temps de vie de chacun ? Si la thématique de la vie nocturne est bien présente dans les programmes, la majorité des propositions émises vise à trouver un consensus entre tous les usagers de la nuit.

Développer les services pour tous.Pour mettre tout le monde d'accord, la majorité des candidats propose de rallonger les horaires de circulation des transports en commun : Johanna Rolland, la candidate socialiste, souhaite ainsi « développer le service Luciole ». Laurence Garnier (UMP) propose des horaires plus tardifs le week-end, dès le jeudi soir. Partageant cette idée, Pascale Chiron (EELV) est également favorable à l'ouverture jusqu'à 22 h des gymnases et bibliothèques. Pour aider les parents qui travaillent en horaires décalés, la majorité des candidats s'engage aussi à mettre en place des modes de garde plus adaptés.

Encadrer la vie nocturne, un enjeu de taille à Bordeaux - Le 10/03/2014 à 9:23

La fête, mais aussi le calme. « La seule solution pour concilier les temps de vie des riverains et des fêtards est de créer un quartier de la nuit, sur l'île de Nantes, où se dérouleront les activités festives les plus tardives », n'hésite pas à proposer la candidate UMP. Pour garantir la tranquillité, les autres candidats ont des propositions moins tranchées. Pascale Chiron préconise par exemple la médiation « plutôt que des caméras ». Une idée que partage la candidate PS qui compte miser sur la sensibilisation à la sortie des bars, en continuant le travail des veilleurs de nuit. « Je propose aussi d'aider à l'insonorisation de certains lieux de fête », ajoute Johanna Rolland. Pour lutter contre le bruit, Pierre Gobet (Parti des Nantais) est pour rendre « plus efficace la brigade de contrôle nocturne ».

Créer la conciliation. Trois candidates (Johanna Rolland, Laurence Garnier, Pascale Chiron) se prononcent pour un conseil consultatif de la nuit réunissant l'intégralité de ses acteurs. Deux d'entre elles (UMP et EELV) pensent même nommer un maire adjoint à la nuit. Pour Sophie Van Goethem (divers droite), « un espace de dialogue nécessaire » doit être créé entre les bars et les riverains.