Municipales à Paris: Qui propose quoi sur la culture?

PROGRAMME  «20 Minutes» fait le point sur les principales propositions de chaque parti pour la culture à Paris…

Oihana Gabriel

— 

 L'établissement culturel parisien le 104 situé dans le 19e arrondissement, l'une des grandes réalisations culturelles de Delanoë.
 L'établissement culturel parisien le 104 situé dans le 19e arrondissement, l'une des grandes réalisations culturelles de Delanoë. — MARTIN BUREAU / AFP

Des zones franches pour la culture aux portes de Paris, une salle de concert immatérielle, deux conservatoires par arrondissement… 20 Minutes fait le tour des propositions phares des candidats à la municipale à Parissur la culture.

Anne Hidalgo, candidate du Parti Socialiste

Des espaces de travail pour les artistes. Globalement, l’adjointe de Bertrand Delanoë ne s’inscrit pas dans ses pas et valorise la culture locale plus que les grands projets d’urbanisme. Mais porte une attention particulière aux artistes. Lieux éphémères ou salles de répétitions de long terme, ateliers-logements ou espaces collectifs, la candidate socialiste veut faire feu de tout bois pour créer des lieux de travail pour les artistes. Et notamment profiter de bâtiments municipaux en attente de travaux.

Un plan église. Anne Hidalgo promet d’engager un chantier pour restaurer les églises de la capitale.

Numérisation. Favorable à une large numérisation des archives, notamment des collections municipales parisiennes, la candidate veut aussi réaliser le rêve de Christophe Girard, ancien adjoint chargé de la culture, une salle immatérielle pour retransmettre les spectacles à Paris.

Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate UMP

Culture sur périph’. La candidate UMP avait détaillé son programme culturel fin 2013. Avec pour priorité de réaménager six portes de Paris pour en faire des «zones franches culturelles» prévoyant l’ouverture d’une «cité du cirque et des arts forains» porte de Bagnolet, d’un centre de l’artisanat d’art «porte de Clignancourt, des ateliers et résidences d’artistes entre les portes de Vanves et d’Orléans et du» clubbing et after working», porte de Clichy…

La nuit prendra le métro. NKM envisage de reconvertir six stations de métro fermées au public en espaces pour des expositions et des fêtes.

Solliciter le privé. Pour éviter le gouffre financier de certains équipements culturels, elle privilégie l’idée qu’une fondation culturelle encouragerait le mécénat: pour un euro trouvé du côté du privé, la municipalité verserait également un euro.

Christophe Najdovski, candidat pour Europe Ecologie-Les Verts

Culture de proximité. Christophe Najdovski veut développer des équipements culturels de proximité, notamment sur le modèle des «AMAP» culturelles fonctionnant par la participation financière et active des citoyennes et des citoyens.

Les jeux du cirque. «J’encadrerai l’utilisation des animaux dans le spectacle vivant: pas d’animaux sauvages dans les cirques», souligne Christophe Najdovski.

Une carte pour l’accès à la culture. Le candidat envisage de mettre en place une carte SoloMaNonTroppo pour faciliter l’accès à la culture des personnes isolées.

Danielle Simonnet, candidate du Front de Gauche

Des locaux moins chers. La candidate du Front de Gauche veut mettre à disposition des artistes des locaux vacants et baisser le montant des baux des librairies indépendantes pour mieux les soutenir face aux grandes chaînes.

Plus de moyens. Elle envisage aussi d’augmenter les moyens alloués aux conservatoires et aux bibliothèques municipales.

Une ville sans pub. Plus radicale encore, la candidate Front de Gauche veut gommer ou en tout cas limiter l’omniprésence de la publicité dans Paris. Sur son site, elle explique comment tenir ce pari: «Paris ne retrouvera sa superbe que si on la débarrasse de ses guenilles publicitaires qui dissimulent sa beauté sous les injonctions du capitalisme en 4 mètres par 3. S’il convient de faire respecter les lois déjà existantes, une étape de plus devra être franchie dans le cadre de la révolution citoyenne et de l’écosocialisme: l’interdiction des panneaux publicitaires dont la taille dépasse 50×70 centimètres et de tous les panneaux dans les transports en commun et à proximité des établissements scolaires.»

Wallerand de Saint-Just, candidat du Front national

Les associations dans le viseur. Le candidat frontiste s’attaque aux associations à but multiculturel en supprimant leurs subventions.
 

Promouvoir la langue française. Dans sons programme, Wallerand de Saint-Just met l’accent sur le Français, notamment en imaginant d’intégrer dans le cahier des charges des centres d’animation parisiens un certain nombre d’obligations relatives à la promotion de la culture et de la langue françaises.
De même il estime que les textes en langue étrangère, non traduits, sur les enseignes doivent être supprimés.

L’accès à la musique. Il veut compléter l’enseignement de la musique en construisant, «selon la démographie et la demande des familles, un 2e conservatoire de musique dans chaque arrondissement».