Municipales 2014: Quatre militants socialistes agressés à Paris mardi soir

FAITS DIVERS Deux militants et deux colistiers ont été frappés et aspergés de gaz lacrymogène dans le 20e arrondissement de Paris alors qu’ils participaient à un collage…

Oihana Gabriel

— 

Anne Hidalgo est venue accompagnée de toutes ses têtes de liste dans les  arrondissements, déposer sa liste pour la premier tour des élections  municipales.
Anne Hidalgo est venue accompagnée de toutes ses têtes de liste dans les arrondissements, déposer sa liste pour la premier tour des élections municipales. — ALEXANDRE GELEBART/20MINUTES

Une agression violente et raciste. L’équipe d’Anne Hidalgo, candidate du PS à la Mairie de Paris a révélé ce mercredi matin dans un communiqué que quatre militants socialistes ont été agressés. Mardi soir, vers minuit, «deux militants et deux colistiers de notre liste dans le 20e arrondissement de Paris, participant à un collage, se sont fait violemment agresser par trois individus qui les ont frappés à coups de poing, à coups de pied et aspergés de gaz lacrymogène.»

Des insultes racistes

Des violences émaillées de propos racistes, précise le communiqué. «Les trois agresseurs ont en outre proféré des menaces et des insultes à caractère raciste telles que: «Sales nègres, sales arabes».»

Deux des personnes agressées ont dû être hospitalisées. Quant aux agresseurs, qui ont essayé de prendre la fuite, les policiers ont réussi à les interpeller. Ils ont été placés en garde à vue. Les victimes ont porté plainte au commissariat du 20e arrondissement.

Dans un communiqué, Igor Zamichiei, secrétaire de la fédération de Paris du PCF a également réagi: «Cet acte de haine intervient après la recrudescence de l'action de groupuscules d'extrême droite ces dernières semaines (invectives régulières à l'encontre de nos camarades, tags racistes sur certains locaux du PCF...). Il appelle une réponse forte et immédiate des autorités. La République ne peut tolérer le développement de ces groupuscules dont le sentiment d'impunité ne cesse de progresser.»

Un vol de portable

Anne Hidalgo et Frédérique Calandra, maire du 20e et candidate dans cet arrondissement ont exprimé leur solidarité et ont demandé à ce que «la campagne se déroule dans la sérénité et le respect».

Un nouveau fait divers qui vient assombrir les dernières semaines avant les élections municipales. Mercredi 26 février déjà, un ordinateur portable d’une jeune militante avait été dérobé au local de campagne d’Anne Hidalgo, dans le 15e. Selon un communiqué, «un homme casqué, arrivé à moto avec un complice, a fait irruption et a arraché violemment l’ordinateur portable».