Strasbourg: Elle veut porter la voix des travailleurs

MUNICIPALES Pierrette Morinaud est candidate à la mairie de Strasbourg pour Lutte ouvrière...

Alexia Ighirri

— 

Pierrette Morinaud, ancienne enseignante et militante à LO depuis 1969.
Pierrette Morinaud, ancienne enseignante et militante à LO depuis 1969. — A. Ighirri / 20 Minutes

Elle a été l'une des premières à déposer sa liste le 12 février, pour Lutte ouvrière (LO) « Faire entendre le camp des travailleurs ». A vrai dire, on n'avait presque pas entendu arriver Pierrette Morinaud. Pas de grandes conférences de presse, peu de sorties médiatiques… « On a décidé de se présenter en décembre. La liste était prête quelques jours avant le dépôt, explique-t-elle simplement. On ira surtout dans la rue. On fait déjà du porte-à-porte, les marchés. Surtout, on va là où se trouvent les travailleurs, tôt le matin devant les usines. »

Le nom de la liste est pour le moins limpide : elle s'adresse au monde des salariés. « Nous sommes communistes. C'est pour nous la seule perspective pour ne pas que la société s'enfonce dans le marasme et la misère. Parce qu'une société fonctionne par le travail et pas par des dirigeants qui se contentent de ramasser des dividendes », martèle la candidate.

« Des luttes massives »

Une cause que cette ancienne enseignante et militante de LO depuis 1969 défend à chacune de ses candidatures (la première à Strasbourg date de 1978) : «On sait que les élections ne vont rien changer. Il faudra des luttes collectives, massives, pour changer le rapport de force. Mais on profite toujours des périodes électorales pour dire les choses plus largement. »

Parmi les piliers du programme de Pierrette Morinaud figurent l'interdiction des licenciements, la hausse des salaires indexés sur celle des prix et l'ouverture des comptes des grandes entreprises qui font du profit. Une certaine convergence existe avec celui du Parti ouvrier indépendant. Chacun a néanmoins préféré faire sa propre liste : « On voulait dire très exactement ce que nous voulons défendre, sur des bases claires, sans se disperser », justifie la candidate de LO.

 

■ Cinq listes

Lutte ouvrière présentera cinq listes en Alsace. Outre Strasbourg, le parti d'extrême gauche sera représenté dans les villes de Colmar, Mulhouse, Ensisheim et Schiltigheim.