Dati plaide pour des quotas d'immigration, «y compris intra-européenne»

POLITIQUE Pour Rachida Dati, le résultat de la votation pour la limitation de l'immigration en Suisse «démontre la nécessité de changer d'Europe»...

avec AFP

— 

Rachida Dati, député européenne et candidate UMP aux élections européennes en Ile-de-France.
Rachida Dati, député européenne et candidate UMP aux élections européennes en Ile-de-France. — BERTRAND GUAY / AFP

Rachida Dati, député européenne et candidate UMP aux élections européennes en Ile-de-France, a plaidé mardi pour l'instauration à l'échelle européenne de quotas d'immigration, «y compris d'immigration intra-européenne», afin de lutter contre le «dumping social».

«Sur l'immigration, l'Europe a échoué. Il est donc important de revoir la politique d'immigration au niveau européen. Je suis plutôt sur la position de David Cameron d'instaurer des quotas d'immigration, y compris d'immigration intra-européenne», a déclaré Rachida Dati dans une interview vidéo publiée sur le site des Echos.

La crainte du dumping social

Pour l'ex-garde des Sceaux, il faut «dire que la liberté de circulation doit être soumise à des conditions». Par exemple «tant que les PIB d'un pays à l'autre ne sont pas quasi équivalents», il ne faut pas «permettre la liberté de circulation des travailleurs. Parce que vous créez du dumping social à l'intérieur de l'Union européenne», a-t-elle estimé.

La maire du VIIe arrondissement de Paris a pris en exemple «la Roumanie, la Bulgarie, (qui) sont des pays dont les PIB, les standards de développement ne sont pas au même niveau que la France, l'Angleterre ou l'Allemagne. C'est gagnant-gagnant car la Roumanie et la Bulgarie se plaignent de voir partir toute leur main d'oeuvre qualifiée».

«L'Europe de Barroso est un échec total», a de nouveau affirmé Rachida Dati pour qui le résultat de la votation pour la limitation de l'immigration en Suisse «démontre la nécessité de changer d'Europe.»