VIDEO. Nice: Les candidats cherchent des idées qui déménage

MUNICIPALES Les candidats niçois veulent favoriser l'installation des salariés...

Fabien Binacchi etJean-Alexis Gallien-Lamarche

— 

A Nice, le prix moyen du mètre carré est de 4 092 €, selon la Fnaim.
A Nice, le prix moyen du mètre carré est de 4 092 €, selon la Fnaim. — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Nice perd des habitants et avec eux des salariés. Entre 2006 et 2011, la ville a vu près de 600 personnes déménager chaque année. Une érosion qui pourrait s'expliquer, selon l'Insee, par « l'effet dissuasif des prix du foncier ». Même en baisse de 3, 51% en 2013, le coût moyen d'un mètre carré dans la capitale azuréenne (4 092 €) « reste trop cher pour les actifs », souligne Jean-Marie Ebel, président de l'observatoire de l'immobilier Côte d'Azur.

Le logement, enjeu du scrutin - Le 11/02/2014 à 10h00

Pour tenter de faire revenir des salariés, les candidats ont des programmes bien chargés. A gauche, le socialiste Patrick Allemand souhaite ainsi aider « la production de logements neufs abordables pour les classes moyennes ». Robert Injey (Front de gauche) s'est lui fixé l'objectif de limiter « les constructions spéculatives pour quelques millionnaires ».

 

Des « logements vacants »

En face, le candidat divers-droite Olivier Bettati (« Mon parti, c'est Nice ») veut « redonner aux Niçois la possibilité d'être locataire ». Comment ? « En cédant les 661 logements vacants de Côte d'Azur habitat pour garantir à des entreprises de loger leurs employés. » Et pour favoriser le dynamisme économique de la ville, la frontiste Marie-Christine Arnautu (FN, Rassemblement bleu Marine) lancera « un plan de soutien à la création de logements pour actifs afin de faire baisser les prix du marché ». Le maire sortant, Christian Estrosi (UMP), présentera ses plans sur le logement dans quelques jours. Mais, déjà, il promet de « mettre en œuvre des mécanismes d'aide à l'accession à la propriété » tout en « intensifiant la production de logements abordables ».

 

■ Un parc de 22 794 logements sociaux à Nice

«Les choses sont en train de progresser mais c'est insuffisant. Il faut qu'il y ait une vraie démarche pour les logements sociaux», pointe Jean-Marie Ebel, le président de l'observatoire de l'immobilier. Avec 22 794 logements sociaux fin 2013 (12 % du parc), la cité azuréenne est bien loin des 20 % imposés par la loi SRU. Et il faudrait, selon une étude du Journal du dimanche publiée en décembre, 3 à 4 ans en moyenne pour obtenir un logement social à Nice.