Municipales 2014: A Neuilly, le soutien de l'UMP au centriste Jean-Christophe Fromantin passe mal

POLITIQUE Un responsable local de l'UMP a quitté ses fonctions à la suite de l'appui de son parti au maire UDI sortant...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Jean-Christophe Fromantin, maire UDI de Neuilly, le 30 mars 2011.
Jean-Christophe Fromantin, maire UDI de Neuilly, le 30 mars 2011. — WITT/SIPA

Le soutien de l’UMP au député-maire sortant de Neuilly-sur-Seine début janvier, Jean-Christophe Fromantin (UDI), ne passe pas très bien auprès de certains militants. Ce mercredi, l’un des responsables de l’UMP à Neuilly-Puteaux, Anthony Dodeman, qui se décrit comme un «sarkozyste pure souche», a décidé de quitter ses fonctions, écœuré des déclarations de Jean-Christophe Fromantin «qui n’a eu de cesse de s’en prendre à l’UMP comme à ses élus», selon sa lettre de démission dont 20 Minutes a eu copie.

Une décision qui ravit le dissident UMP Franck Keller, candidat divers droite dans cette ville, pour qui «les dirigeants nationaux de l'UMP devraient soutenir les candidats de leur parti aux élections municipales plutôt que des concurrents qui passent leur temps à critiquer et attaquer l'UMP, François Bayrou à Pau et Jean-Christophe Fromantin à Neuilly», écrit-il dans un communiqué.

Ville dirigée pendant dix-neuf ans par Nicolas Sarkozy puis gagnée en 2008 par Jean-Christophe Fromantin au terme d’un psychodrame avec David Martinon, la droite n’en est pas à sa première bataille interne dans cette commune. Outre Jean-Christophe Fromantin et Franck Keller, se présente aux municipales Bernard Lepidi, avec la liste «fidèle à Nicolas Sarkozy».