Municipales 2014 : A Lyon, Michel Havard (UMP) est persuadé qu'il a «un coup à jouer»

PORTRAIT Leader de l’opposition, l’élu de 46 ans mènera la liste rassemblant l’UMP et l’UDI...

Caroline Girardon

— 

 Michel Havard, député UMP du Rhône et conseiller municipal de Lyon.
 Michel Havard, député UMP du Rhône et conseiller municipal de Lyon. — C. VILLEMAIN / 20 MINUTES
«Quand on dit que je ne suis pas favori, cela a tendance à me rassurer. » Michel Havard, candidat UMP à la mairie de Lyon, le sait : les sondages ne plaident pas en sa faveur. Qu’importe, l’ancien député est persuadé qu’il peut renverser la tendance. « Cela fait quatre ans qu’on m’explique que je ne vais pas y arriver, sourit-il. Au départ, on disait qu’un candidat national serait parachuté sur Lyon et cela n’a pas été le cas. On a ensuite dit que j’allais perdre les primaires et j’ai été désigné par les militants. Aujourd’hui, je ne me laisse pas perturbé. »
 

« L’âge qu’avait Obama »

A 46 ans, Michel Havard, leader de l’opposition, veut incarner le renouveau. « J’ai l’âge pour accéder à des responsabilités de maire. En mars 2014, j’aurai l’âge qu’avait Barack Obama lorsqu’il a été élu président des Etats-Unis. On n’a pas besoin d’attendre d’être à la retraite pour être expérimenté », déclare-t-il en insistant sur sa « double expérience du travail dans le privé et le public ».
 
Natif du Puy-en-Velay, il est entré dans la politique à l’âge de 27 ans via le monde associatif et grâce à sa passion pour la construction européenne. « A la maison, mes parents n’étaient guère engagés. Mon père était commissaire de police. Il avait un devoir de réserve mais portait parfois un jugement acerbe sur les hommes politiques. Ma mère est une citoyenne ouverte mais militante d’aucune cause. »
 
Le virus, c’est surtout Henry Chabert qui le lui a donné. « Il m’a mis le pied à l’étrier en me prenant sur sa liste pour les municipales en 1995 », explique-t-il. Aujourd’hui, ce père de deux enfants se dit persuadé d’avoir « un coup à jouer ». Son mentor, Henry Chabert, en est lui aussi convaincu : « C’est l’homme de la situation. Il est très solide, bien plus que ses détracteurs ne voudraient le laisser croire. C’est un vrai humaniste qui ne fait pas de la politique politicienne. Et surtout il ne lâche rien. »
 
 
Carrière politique
Créateur d’une société de conseil dans le développement durable, Michel Havard a été adjoint à l’urbanisme dans le 5e (1995-2001), puis conseiller général (2004-2008) et député (2007-2012).