Municipales 2014 : A Toulouse, Pierre Cohen garde son cap

POLITIQUE Le maire sortant socialiste a levé le voile sur son projet...

Hélène Ménal

— 

Toulouse, le 24 janvier 2013. Pierre Cohen, maire socialiste de toulouse et président de la communauté d'agglomération dans son bureau de Toulouse métropole.
Toulouse, le 24 janvier 2013. Pierre Cohen, maire socialiste de toulouse et président de la communauté d'agglomération dans son bureau de Toulouse métropole. — Frédéric Scheiber / 20 Minutes

A sept semaines des municipales, Pierre Cohen a présenté mardi «un projet global», dans le droit fil du mandat qui s'achève. Ceux qui s'attendaient à des annonces tonitruantes en ont été pour leur frais. Le maire n'est pas homme à opérer des virages. Il est «fier» du travail accompli, en matière d'urbanisme notamment, et heureux d'avoir, dit-il, «remis les choses à l'endroit», après trente-sept ans de droite. Il ne renie rien et, s'il est réélu, ce sera donc pour «amplifier», peaufiner son action.

Innovations sociétales

La preuve avec les transports. Quand certains dégainent une troisième ligne de métro, lui, reste sur la sienne. Pour sortir de «la culture dominante du tout voiture», le socialiste veut continuer «à mobiliser tous les modes de transports pour constituer un maillage qui irrigue le territoire». Les projets sont connus, de la ligne de tram Envol en cours de construction vers l'aéroport, au Tram Canal (des Demoiselles aux Pont-Jumeaux, via Matabiau) annoncé pour l'horizon 2020, en passant par le «téléporté» entre Rangueil et l'Oncopole. En bonus, le sortant promet comme son challenger Jean-Luc Moudenc (UMP, MoDem, UDI) d'étendre les horaires d'ouverture du métro jusqu'à 3 h du matin. Il annonce aussi la création de trois nouvelles lignes de Noctambus.

Chez Pierre Cohen, qui veut profiter de la campagne pour réaffirmer les valeurs de la République, les innovations sont surtout à chercher sur les questions sociétales. Avec l'Ile aux Parents par exemple, sorte de service public de la parentalité pour «assurer la continuité éducative». Plutôt que de se contenter de guichets socioculturels, l'équipe sortante veut aussi lancer le Comptoir des initiatives pour accompagner les jeunes des quartiers, «en particulier cette génération qui veut entreprendre».

 

■ Le débat fait débat

«Vous ne pouvez continuer à fuir (...) Un peu de panache, relevez le gant !» C'est en ces termes que Jean-Luc Moudenc a interpellé le maire sortant mardi en constatant que ce dernier n'a consenti pour l'instant à aucun débat avec ses concurrents. Le challenger réclame un face-à-face. «Je serai au rendez-vous des débats, répond Pierre Cohen. Mais par déontologie, je ne vois aucune raison de mépriser les autres têtes de liste.»