Pape Diouf «souhaite gagner le match» à Marseille

MUNICIPALES L'ex-président de l'OM veut «mettre un coup de pied dans la fourmilière» en vue des élections de mars...

Amandine Rancoule

— 

FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Pas de programme et pas de noms constituant la «liste de rassemblement». Pape Diouf, le nouveau candidat à la mairie, s’est donné jusqu’à début mars, soit trois semaines avant le premier tour des élections municipales pour faire connaître son équipe et ses idées.

D’ici là, des réunions publiques sont programmées dans leshuit secteurs. «Il faut réunir l’ensemble des personnes qui partage notre manière de voir, estime l’ex-président de l’OM. Je ne suis pas dans la mouvance de l’homme politique qui sait tout, mes idées ne seront guidées que par les intérêts généraux et je suis entouré.»

«Je ne cherche pas à prendre des voix à gauche»

Mardi, Sébastien Barles, Europe-Ecologie-Les Verts (EELV) ou encore le fondateur de «La Convention citoyenne», l’ex-socialiste Philippe San Marco, se pressaient autour de lui. Doté d’une sensibilité de gauche, Pape Diouf affirme par ailleurs ne pas «chercher à prendre des voix à gauche: la seule chose qui m’importe est de mettre un coup de pied dans la fourmilière».

«Comment Patrick Mennucci, qui n’arrive pas à réunir son camp, pourrait-il prétendre rassembler les Marseillais ?», estime Yves Moraine (UMP), le porte-parole du maire sortant. «Chacun est libre d’être candidat. Pour moi, la question, c’est le rassemblement au second tour», répond l’intéressé. «Je ne suis pas dans les calculs. Je souhaite aller jusqu’au bout et gagner ce match», prévient Pape Diouf.