VIDEO. L'emploi, un enjeu majeur pour les nouveaux Bordelais

MUNICIPALES Entièrement rénovée ces dernières années, la ville de Bordeaux est redevenue attractive. Mais quelle politique de l'emploi les candidats aux municipales proposent-ils aux nouveaux habitants? Réponse des intéressés...

Mickaël Bosredon

— 

Le quartier des Bassins à Flot, qui pourrait accueillir un pôle de rénovation de yachts de luxe
Le quartier des Bassins à Flot, qui pourrait accueillir un pôle de rénovation de yachts de luxe — S.ORTOLA/20MINUTES

Redevenue attractive ces dernières années, Bordeaux gagne à nouveau des habitants (+10% en dix ans.) Pour Alain Juppé, le maire sortant qui se représente pour un quatrième mandat, c’est le signe d’une «transformation réussie» de la ville depuis 1995. La dynamique se poursuit, avec notamment l'arrivée de la LGV en 2017. Ou la construction de la Cité des civilisations et du vin. Mais il se pose dorénavant la question de l’emploi. Et surtout du «deuxième emploi», lorsqu’un couple s’installe dans la ville après la mutation de l’un des deux conjoints.

 

Enjeux municipales 2014 : L'emploi - Le 03/02/2014 à 13h00

 

Pour Juppé, il faut redonner confiance aux chefs d'entreprises

Alain Juppé a fait de l’économie un des axes forts de sa campagne. «Mon projet sera de mettre l’entreprise au cœur de la stratégie, pour rétablir la confiance. Ce qui a fait énormément de mal aux entreprises, c’est la façon dont elles se sont senties stigmatisées depuis deux ans, notamment à la Communauté urbaine de Bordeaux (présidée par son principal adversaire, le socialiste Vincent Feltesse). Je propose donc de créer un conseil des entrepreneurs, qui se tiendra deux fois par an autour du maire et du président de la CUB.» Dans son programme, le candidat souhaite également soutenir davantage les pépinières d’entreprises pour inciter les créateurs à s’installer à Bordeaux, et soutenir les secteurs porteurs, comme la filière nautique, et numérique. Cette dernière compte plus de 20.000 emplois sur l’ensemble de la métropole, avec notamment CDiscount aux Bassins à Flot, et un grand nombre de créateurs de jeux vidéos.

Feltesse vante les mérites de l'industrie, du numérique et du tourisme

Le candidat Vincent Feltesse (PS) déplore pour sa part le manque d’emplois industriels à Bordeaux (il n’y en a plus que 4%, selon les derniers chiffres de la Dirrecte). «Il faut arrêter d’assimiler l’industrie à une activité polluante, clame Jean-Louis Blouin, directeur de l’entreprise I2S (technologies de la vision), et qui sera sans doute sur la liste de Vincent Feltesse présentée ce lundi. L’industrie aujourd’hui, ce sont de petites entreprises dans le domaine de l’électronique. C’est aussi l’innovation dans le domaine des machines viticoles, dont le plus gros marché mondial est aux portes de Bordeaux! Et pourtant, les grands châteaux vont acheter leur matériel en Italie. Il faut ouvrir à ces micro-industries les portes de la ville, et ne plus les reléguer en périphérie, et pour cela le maire doit être davantage moteur sur le prix du foncier, qui a flambé à Bordeaux ces dernières années. Ces activités auraient leur place aux Bassins à Flot, un quartier où on est en train de passer à côté de quelque chose.» Vincent Feltesse propose également de multiplier «les pépinières d’entreprises, notamment autour du numérique, et de soutenir davantage le tourisme, qui a certes progressé ces dernières années, mais qui a un énorme potentiel sur Bordeaux.»

Pour Vincent Maurin, jouer à fond la carte de l'industrie

Pour le candidat Front de Gauche, le communiste Vincent Maurin, l’avenir de l’emploi passe aussi, et surtout, par l’essor de l’industrie. «Il faut être plus offensif sur ce sujet», martèle-t-il, évoquant les beaux potentiels des filières nautique et électrique (Saft, fabricant de batteries est implanté à Bordeaux). Il pense même qu’une nouvelle filière économique peut naître à partir de la Garonne. «Les granulats pourraient être amenés sur les chantiers par voie d’eau et on pourrait développer des circuits courts qui transiteraient par le fleuve, ce serait une nouvelle logistique urbaine.»

Poutou: «Créer davantage de services aux habitants»

Pour l’ancien candidat à la présidentielle de 2012, Philippe Poutou, qui représentera les couleurs du NPA (Nouveau Parti anticapitaliste) lors des municipales à Bordeaux, il faut être plus pragmatique. «Les maires ont relativement peu de poids sur la question de l’emploi, hormis l’emploi dans les mairies, dans les écoles, les crèches. Créons davantage de services pour les habitants, arrêtons les délégations de service public aux mains de grands groupes dans le domaine du transport… Ce sera déjà très bien. Les pépinières d’entreprises, cela fait presque dix ans que j’en entends parler. Et ça crée très peu d’emplois.»