Municipales 2014: «C'est courageux de la part de Juppé d'avoir pris quelqu'un issu de la Manif pour tous»

POLITIQUE Edouard du Parc, coordinateur de la Manif pour tous en Gironde, et membre controversé de la liste d'Alain Juppé, témoigne pour «20 Minutes»...

Mickaël Bosredon

— 

Edoaurd du Parc, coordinateur de la Manif pour tous, et colistier d'Alain Juppé aux municipales
Edoaurd du Parc, coordinateur de la Manif pour tous, et colistier d'Alain Juppé aux municipales — Edouard du Parc

Sa présence sur la liste d’Alain Juppé pour les municipales de mars, a fait bondir plusieurs associations, comme la LGBT (associations lesbiennes, gaies, bi et trans), ou la LDH (Ligue des Droits de l’Homme), et aussi l’équipe de campagne de Vincent Feltesse, candidat PS aux municipales à Bordeaux.

«C'est une preuve d'ouverture»

Edouard du Parc, 42 ans, est l'ancien coordinateur de la Manif pour Tous en Gironde, ce mouvement de protestation né contre la loi Taubira sur le Mariage pour tous. Alain Juppé lui-même ne s’était pas opposé à la loi sur le mariage pour tous. «C’est une preuve d’ouverture de sa part, puisqu’en effet nous n'avons pas le même point de vue» déclare Edouard du Parc, joint ce jeudi par 20 Minutes. Il précise ne plus être «membre actif» de ce mouvement.

Ce chef d’entreprise bordelais, qui travaille dans l’immobilier (à ne pas confondre avec son homonyme de 34 ans, qui travaille également dans l’immobilier, et qui est… son cousin) est arrivé à Bordeaux il y a dix ans. Marié, père de quatre enfants, il ne s’était jamais engagé dans la politique, jusqu’au projet de loi du Mariage pour tous.

Dans le prolongement de cette action, qui a réuni «plusieurs milliers de familles bordelaises», assure-t-il, il a voulu continuer à être le porte-voix de ce mouvement. «Alain Juppé cherche à placer au sein de sa liste, et éventuellement de son conseil municipal par la suite, toutes les sensibilités bordelaises, y compris celles de ces familles, qui ne se sont jusqu’ici pas senties écoutées par les appareils politiques», explique Edouard du Parc. «Il vaut mieux leur offrir ce cadre démocratique, que les laisser filer vers les extrêmes», estime encore le leader de la Manif pour tous.

La rencontre avec Alain Juppé 

Face aux attaques dont il est l'objet, Edouard du Parc se défend d'être un extrémiste. Tout comme d’être homophobe, ou raciste. «Cette description ne me correspond pas. L’homophobie, c’est le rejet de l’homme, ça ne m’intéresse pas» se défend-il. Sa rencontre avec Alain Juppé s’est faire par l’intermédiaire d’Hugues Martin, adjoint au maire de Bordeaux, qui ne se représente pas en mars prochain, explique Edouard du Parc. Hugues Martin s’était, de son côté, montré opposé à la loi sur le Mariage pour tous.

Edouard du Parc assure qu’il s’attendait à ces réactions d’opposition. «Alain Juppé aussi d’ailleurs; c’est courageux de sa part, d’avoir pris quelqu’un issu de la Manif pour tous dans son équipe. Pour les personnes que je représente, c’est une libération.»

«Un mauvais signal»

Dans un communiqué, Vincent Feltesse avait pointé un «singulier casting municipal» de la part d’Alain Juppé, et noté l’«ancrage de sa liste dans les courants de droite radicale avec la présence du fondateur du collectif «la manif pour tous 33».

Pour la LGBT, «la présence d’un des fondateurs de la manif pour tous 33, qui mêlait dans ses cortèges tout ce que Bordeaux compte d’organisations extrémiste, homophobe et raciste est intolérable à nos yeux. » La LDH, enfin, estime qu’«en choisissant d’afficher parmi ses colistiers, sous prétexte d’ouverture à toutes les sensibilités, la présence de M. Edouard du Parc, l’actuel maire de Bordeaux donne un mauvais signal, à savoir celui de cautionner de ce fait les discours et attitudes homophobes portés à l’encontre d’une partie de la population bordelaise.»

Pour Edouard du Parc, il est «évidemment hors de question de quitter la liste d'Alain Juppé.»