Municipales 2014: Champion de culturisme et candidat… Les très chères nuits d’hôtel d’Estrosi…

Jérôme Comin

— 

Le député-maire uMP de Nice Christian Estrosi, le 6 juin 2013.
Le député-maire uMP de Nice Christian Estrosi, le 6 juin 2013. — Lionel Cironneau/AP/SIPA

Polémique 4 étoiles pour Estrosi

Polémique autour d’une facture. Le maire UMP de Nice, actuellement en campagne pour briguer un nouveau mandat, s’est fait épingler par Mediapart. Le site d’information révèle en effet que l’ancien ministre aurait séjourné, du 24 au 26 juin, deux nuits dans un hôtel 4 étoiles de Paris, situé près de l’Assemblée nationale. Montant de la facture: 1.137,50 euros payés par la Ville de Nice alors que le député avait la possibilité de dormir à l’Assemblée nationale. Et si le directeur de cabinet de Christian Estrosi affirme que l’élu était «monté à Paris en qualité de maire et de président de la métropole Nice Côte d’Azur» et qu’il n’avait pas à dormir à l’Assemblée puisqu’il ne s’agissait pas d’une session parlementaire, l’information fait tache surtout quand, comme le rappelle Mediapart, le député UMP a promis de «travailler à fond pour réduire les dépenses publiques de Nice».

Du muscle dans la campagne

Champion de culturisme, Mister Univers 2014, ancien garde du corps de François Hollande et connu localement pour consommer deux poulets grillés par jour, Alexandre Piel va se présenter aux municipales sur la liste d'opposition du PS dans la commune de Caudebec-lès-Elbeuf (Seine-Maritime). «Quand il se lance un défi, il s'y donne à fond», confie Laurent Bonnaterre, tête de liste  PS pour cette ville de 10.000 habitants. L’athlète de 39 ans, qui a ralenti un peu son entraînement maintenant qu'il a atteint son objectif sportif, justifie sa décision en affirmant qu’il a «toujours été de gauche et je voulais trouver un moyen d'aider ma ville».

Hidalgo creuse l’écart avec NKM

Quoi de mieux qu’un bon sondage pour préparer un débat? A quelques heures du premier débat télévisuel entre les candidats à la Mairie de Paris, Anne Hidalgo (PS) peut avoir le sourire. Selon un sondage Ifop pour Le Parisien/LCI et Europe 1 publié ce mercredi, la liste de la candidate socialiste accroît son avance sur sa rivale UMP Nathalie Kosciusko-Morizet au premier comme au second tour.

Un candidat qui a la foi pour Lille

«Il faut mettre l'économie avant l'humain.» Alessandro Di Giuseppe veut en finir avec l'hypocrisie politique: « Si on veut s'en sortir, il faut mettre en œuvre notre slogan: "résignez-vous!"» Ce Lillois de 36 ans, adepte de l’ironie et du second degré souhaite par exemple «mettre tous les pauvres au travail, surtout les Roms, dans un grand camp installé à la citadelle.» Alessandro Di Giuseppe se déguise en prêtre mais n'est pas ordonné. S'il est père, c'est surtout d'un enfant de trois ans.  Son grand projet pour la campagne reste «de transformer Lille en Shoppingauté, sur le principe de la principauté de Monaco. La ville deviendrait une plaque tournante du blanchiment d'argent». Au nom de l'Eglise de la Très Sainte Consommation (ETSC), il avait réussi à récolter 1,3% des voix aux législatives de 2012.