Lille: La consommation a son apôtre

MUNICIPALES 2014 Le père Alessandro Di Giuseppe s'invite comme candidat surprise et surprenant...

Gilles Durand

— 

Lille, le 24 janvier 2014. Alessandro Di Giuseppe, leader charismatique de l'Eglise de la très sainte consommation, se présente aux élections municipales de mars 2014 à Lille.
Lille, le 24 janvier 2014. Alessandro Di Giuseppe, leader charismatique de l'Eglise de la très sainte consommation, se présente aux élections municipales de mars 2014 à Lille. — M.Libert/20 Minutes

«Il faut mettre l'économie avant l'humain». Le père Alessandro Di Giuseppe (il a un fils de 3 ans) veut en finir avec l'hypocrisie politique : « Si on veut s'en sortir, il faut mettre en œuvre notre slogan: "résignez-vous!"» Au nom de l'Eglise de la Très Sainte Consommation (ETSC), qu'il a créée il y a sept ans, il se présente aux municipales en brandissant l'ironie et le second degré. Aux législatives de 2012, l'ETSC a reçu 1,3% des voix.

Raser Lille-sud et Fives

Avant de se convertir aux vertus de la croissance, ce Lillois de 36 ans était critique de cinéma et «aRtiviste anti-pub». Depuis, le père Di Giuseppe, alias «le PAP 40», distille la bonne parole dans les rues de Lille, notamment le samedi, jour saint de la consommation dans les grands magasins. «Notre grand projet, c'est de transformer Lille en Shoppingauté, sur le principe de la principauté de Monaco. La ville deviendrait une plaque tournante du blanchiment d'argent», rêve-t-il tout haut. Pour relancer la croissance, il propose de «raser Lille-sud et Fives, économiquement inutiles» pour y construire un aéroport et un golf 18 trous tropical à la place. Il compte installer 500.000 caméras de vidéosurveillance, «deux par personnes, dont une au domicile», et détecter la délinquance chez le fœtus.

Beau joueur, il loue les réalisations de Martine Aubry comme le casino, la carte Pass Pass et le projet de centre commercial Lillenium. «Mais elle ne va pas assez loin, note-t-il. Pour relancer vraiment l'économie, il faut détruire et reconstruire le Grand Stade tous les cinq ans.»

>> 20 Minutes Lille sur Facebook

■ Les principaux thèmes de campagne

Les règles d'or de l'Eglise sont le travail, l'obéissance et la consommation. «Nous allons mettre tous les pauvres au travail, surtout les Roms, dans un grand camp installé à la citadelle», lance le père Di Giuseppe. La construction d'un aéroport à Lille-sud pourrait créer 200.000 empois, «un de plus pour chaque Lillois». «L'éducation sera basée sur l'apprentissage de l'obéissance et de la consommation, mais c'est déjà en bonne voie», glisse le candidat.