Municipales 2014: La tête de liste UMP du 8e à Paris dans l’incapacité de se présenter

Alexandre Sulzer

— 

Martine Merigot de Treigny, adjointe au maire (UMP) du 8e arrondissement de Paris, le 10 octobre 2013.
Martine Merigot de Treigny, adjointe au maire (UMP) du 8e arrondissement de Paris, le 10 octobre 2013. — AFP PHOTO / MIGUEL MEDINA

Le feuilleton politique se poursuit dans le 8e arrondissement de Paris. Selon nos informations, la tête de liste UMP, Martine Merigot de Treigny, ne sera pas en mesure de mener la bataille dans cet arrondissement en raison de problèmes de santé «graves». Des ennuis de santé qu’ont confirmé à 20 Minutes plusieurs personnes. Selon une source bien informée, elle souffre d’une «grosse fatigue» qui serait liée à la pression politique qu’elle a subie ces dernières semaines.

Le 8e arrondissement est en effet un peu particulier dans la bataille municipale. Nathalie Kosciusko-Morizet (NKM) ne souhaitait pas que le maire d’arrondissement sortant François Lebel puisse se représenter en raison de propos jugés homophobes qu’il avait tenus en 2012. Pour éviter une dissidence de ce dernier, l’adjointe au maire d’arrondissement Martine Merigot, une proche de Lebel, avait été désignée tête de liste. Elle avait ensuite dû arbitrer le conflit entre Pierre Lellouche et Charles Beigbeder pour la seconde place. Un duel qui avait vu le député filloniste l’emporter et l’homme d’affaires partir en dissidence.

Martine Merigot et Pierre Lellouche s’étaient entendus pour que François Lebel puisse se présenter sur la liste dans une position de conseiller d’arrondissement. Au grand dam de NKM. Qui avait fini par fermer les yeux, arguant qu’elle ne s’occupait pas des conseillers d’arrondissement mais uniquement des conseillers de Paris.

«Martine Merigot n’était pas préparée à ce genre de situation, elle a subi des pressions extrêmes de tous les côtés», constate Didier Decelle, premier adjoint d’arrondissement sortant qui mène sa propre liste dissidente. Contactée par 20 Minutes, Martine Merigot n’était pas joignable mardi matin et François Lebel a refusé de s’exprimer sur le sujet.

Discussion entre NKM et Lellouche

NKM doit donc trouver une nouvelle tête de liste. Dans la journée, elle s’entretiendra au téléphone avec Pierre Lellouche, son «nouvel interlocuteur» dans l’arrondissement. «Il va bien falloir trouver une solution», estime le député qui a refusé d’en dire davantage et notamment s’il accepterait de prendre la tête de liste. Une option qui permettrait éventuellement à Charles Beigbeder d’être numéro trois (et donc éligible comme conseiller de Paris). Celui-ci est pourtant déjà parti en dissidence avec ses listes «Paris libéré».

«Je suis décidé à aller jusqu’au bout», répond-il à 20 Minutes. Pour revenir dans le giron NKM, «il  faudrait un deal général qui porte sur d’autres arrondissements que le 8e», met en garde celui qui, prudemment, rappelle qu’ «en politique, il faut toujours être ouvert au dialogue, à condition qu’il soit mutuellement fructueux».

Dans l’entourage de NKM, les avis semblent diverger entre ceux qui aimeraient privilégier une candidature féminine en lieu et place de Martine Merigot et ceux qui rappellent que si un homme la remplace, la parité hommes-femmes au sein des têtes de listes sera respectée avec dix femmes et dix hommes. Suite au prochain épisode.