Alain Juppé lance son programme pour Bordeaux devant 1000 personnes au Fémina

MUNICIPALES 2014 Le maire sortant de Bordeaux a présenté son programme en vue des prochaines élections, axé sur le développement de la ville, les déplacements et le «bien vivre»...

Mickaël Bosredon

— 

Alain Juppé, lors de la présentation de ses comités de soutien, le 20 juin 2013 à Bordeaux
Alain Juppé, lors de la présentation de ses comités de soutien, le 20 juin 2013 à Bordeaux — S.ORTOLA/20MINUTES

Alain Juppé et son équipe ont réuni un peu plus de 1.000 personnes vendredi soir au théâtre Fémina de Bordeaux, pour la présentation du programme du candidat de l’UMP. L’ambiance est restée plutôt sage, alors que le maire sortant est donné largement favori dans les sondages face à son principal adversaire Vincent Feltesse (PS).

Alain Juppé s’est prêté au jeu des questions-réponses sur la scène du théâtre, avec des Bordelaises et des Bordelais qui ont participé ces dernières semaines aux groupes de travail mis en place pour travailler sur son projet.

Il est revenu plusieurs fois sur son bilan, qu’il a longuement caressé, citant notamment des sondages et des classements parus ces derniers mois dans divers magazines, qui mettaient régulièrement Bordeaux en tête de liste en matière de qualité de vie, de déplacements à vélo ou de culture.

Une ligne de transport «de pont à pont», et une requalification des boulevards

Mais, pour «renforcer ce temps d’avance», ce qui sera le slogan de sa campagne, «il faut que Bordeaux grandisse pour atteindre cette taille européenne qu’elle n’a pas encore» a estimé, dès le début de son intervention, Alain Juppé. Et de rappeler qu’en «2015, la communauté urbaine s’appellera métropole, qu’elle aura des moyens supplémentaires, et que c’est un des enjeux des prochaines élections.» Le maire de Bordeaux a ainsi clairement indiqué qu’il souhaitait remporter l’élection de cette future métropole, au sein de laquelle «nous ne souhaitons pas de fusion-absorption des communes, car les élections sont avant tout municipales.»

Il souhaite que cette métropole se «concentre sur ses prérogatives, comme celle des transports, où il y a beaucoup à faire.» Alain Juppé demande notamment de nouvelles infrastructures de transport, comme une ligne « de pont à pont, qui passe par le nouveau pont Chaban-Delmas et le futur pont Jean-Jacques Bosc.»

Dans Bordeaux même, le candidat souhaite s’attaquer aux boulevards, «en train de vieillir.» «Il va falloir lancer un grand projet, et je ne me contenterai pas d’une simple diminution du nombre de files de circulation, au risque de paralyser la ville. Il faudra une étude, prévoir des circulations pour les vélos, s’attaquer aux trottoirs, créer des passages dénivelés à certaines barrières, où l’on pourra installer des parkings relais près des principales lianes de bus, et où il faudra redynamiser le commerce. Cela va nous occuper toute la mandature!»

Développement du stationnement résidentiel

Sur la question du stationnement, Alain Juppé a redit que «tout n’était pas parfait.» «Là où ça ne va pas, ce sont dans les quartiers résidentiels où il n’y a pas de place. Il faudra donc lancer une politique du stationnement offensive avec la CUB, ce qui passera par la construction par les promoteurs de places de parking avec les logements, par l’amélioration des parkings relais, et le déploiement de petits parkings de proximité près des endroits sensibles, même si ce n’est pas toujours facile de contenter l’ensemble des riverains!» Surtout, le candidat UMP a affirmé que «nous n’échapperons pas à l’extension du stationnement résidentiel. Cela coûte 15€ par mois pour les habitants, mais cela oblige les non résidents à privilégier les transports en commun.»

Sur la question sociale, thématique sur laquelle la municipalité est souvent critiquée par son opposition, Alain Juppé a insisté sur le fait que la ville aidait «davantage son CCAS que celle de Toulouse, contrairement à ce disent nos adversaires.» Pour la prochaine mandature, il propose de «soutenir davantage les associations humanitaires, d’aménager un pôle d’hébergement boulevard Alfred Daney, de créer une maison de relais par quartier, et de pérenniser le système Tapaj, qui permet aux jeunes exclus de se réinsérer en travaillant, et en étant payé, à la journée.»

20% de logements sociaux en 2020

Concernant les logements sociaux, le maire estime que Bordeaux «pourra atteindre 20% de logements sociaux en 2020, et 25% en 2025, grâce à la construction de 35% de logements sociaux par an, et de 20% de logements en accession sociale à la propriété, sur 3.000 réalisations annuelles.» Il souhaite notamment développer l’accession sociale à la propriété, grâce à des «formules d’habitat innovantes et évolutives, comme sur le quartier Brazza.»

Prochaine grande étape pour Alain Juppé, la présentation de sa liste, le 28 janvier. Son adversaire Vincent Feltesse présentera, lui, son programme, lundi 20 janvier à 10h.