Municipales à Paris: Un sondage donne NKM en tête au premier tour, perdante au second

POLITIQUE Un point sépare les deux candidates au premier tour...

E.O. et J. C.

— 

Nathalie Kosciusko-Morizet, le 22 décembre 2013 au Parc des Princes.
Nathalie Kosciusko-Morizet, le 22 décembre 2013 au Parc des Princes. — JEFFROY GUY/SIPA

Un nouveau souffle pour NKM? La candidate UMP est donnée gagnante au premier tour des municipales à Paris, selon un sondage CSA pour Le Figaro, BFMTV et Orange paru ce mercredi. Nathalie Kosciusko-Morizet recueillerait 39% des voix, contre 38% pour sa rivale socialiste Anne Hidalgo.  Dimanche, un sondage Ifop plaçait Anne Hidalgo en tête du premier tour avec 39,5% des voix, contre 38,5% pour NKM. En revanche, selon l’étude de ce mercredi, la candidate PS l’emporterait toujours au second tour avec 51,5% contre 48,5% pour NKM.

Le risque de l'abstention

A croire que la candidate socialiste avait eu vent de ces résultats car elle a martelé cet après-midi, «que cette élection est loin d'être jouée. Je ne suis pas dans l'arrogance car au vu de la situation nationale pour la gauche, j'ai besoin de convaincre les Parisiens et de montrer que la participation est essentielle.» «L'électorat de gauche fait preuve facilement d'états d'âme au premier tour, confirme Rémi Féraud, maire du 10e arrondissement et l'un des directeurs de campagne d'Anne Hidalgo. Il faut vraiment réussir une large mobilisation.»

L'enquête fait d'ailleurs ressortir une chute de huit points de la mobilisation de l'électorat de gauche. 50% seulement des électeurs de gauche se disent certains d'aller voter, alors que 59% des électeurs de droite sont dans ce cas. Dans l'ensemble, 51% des électeurs se déclarent certains d'aller voter.

De quoi instiller le doute dans le camp PS. Pas sûr. «Une des craintes que l'on a eue il y a un an quand NKM est entrée en campagne et de savoir à quel moment la gauche parisienne allait décrocher en raison du contexte national, explique Hidalgo. Là, je pense que l'on dispose d'un socle assez solide de Parisiens satisfaits du bilan de l'équipe sortante et qui a envi de nous accompagner pour un nouveau mandat.»

La lutte contre la délinquance comme priorité

L’enquête indique par ailleurs que les Parisiens placent la lutte contre la délinquance comme la priorité (pour 45% des personnes interrogées), devant l’accès au logement (43%), le montant des impôts locaux et les transports en commun (ex-æquo à 36%). Enfin, les sondés déclarent à 59% qu’ils voteront en fonction de considérations locales, à 25% pour s’opposer à la politique de François Hollande et du gouvernement, à 8% pour les soutenir.

Mots-clés :