Municipales à Paris: Qui propose quoi pour le développement durable?

Oihana Gabriel

— 

La petite ceinture, ancienne voie ferrée en rocade, pourrait devenir une promenade verte ou à nouveau accueillir du transport.
La petite ceinture, ancienne voie ferrée en rocade, pourrait devenir une promenade verte ou à nouveau accueillir du transport. —

Moins de voitures à Paris? Voilà un sujet qui met d’accord beaucoup de rivaux dans cette course à la Mairie de Paris.

Ecoquartier : pour le meilleur et pour le pire - Le 24/02/2014 à 16h00

Si Anne Hidalgo et Nathalie Kosciusko-Morizet se sont affrontées sur le parc diesel municipal, elles sont d’accord sur beaucoup de pistes pour réduire la pollution atmosphérique et sonore dans la capitale. Auto-partage, toits végétalisés et baisse du diesel convainquent nombre d’entre eux, mais chaque parti souffle son idée. A vous de voir pour qui vos poumons rêvent de voter...

Anne Hidalgo, candidate du Parti Socialiste

  • Grandes places piétonnes. Réaménager les grandes places de Paris où la nature prendrait le pas sur la voiture. Notamment la place de la Nation, la place de la Bastille, Montparnasse, Denfert-Rochereau et la place du Panthéon.
  • Vitesse limitée à 30 km/h. «Hormis le réseau d'avenues et de boulevards», Anne Hidalgo annonce pour lutter contre les nuisances sonores que «la vitesse sera limitée à 30 km/h pour apaiser la ville».
  • A fond sur le lib’. Pour favoriser l’abandon des véhicules privés et polluants, la candidate socialiste promet un an d’abonnement à Autolib’ aux conducteurs qui viennent d’obtenir leur permis, et aux Parisiens qui décideraient d’abandonner leur voiture individuelle. Objectif? «Stimuler le changement de culture»… Et pour prolonger l’idée, elle souffre l’idée d’un Scootlib’, soit des scooters électriques en libre-service», sur le mode Vélib'.

Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate UMP

Christophe Najdovski, candidat pour Europe Ecologie Les Verts

  • Tramway le long de la Seine. Le gros chantier du programme se nomme le tramway du Grand Paris, qui suivrait le quai haut tout le long de la Seine d’Ivry jusqu’à Boulogne.  Et soulagerait ainsi RER A comme la ligne 1 du métro.
  • Un pass Mobilités. Ce sésame, qui permettrait aux Parisiens d’accéder  aux transports en commun Vélib’, Autolib’ et aux taxis, serait offert à chaque ménage qui vendrait sa voiture.
  • Jardinage sur la petite ceinture. Christopher Najdovski souhaite mettre en place un dispositif baptisé «La rue aux enfants»: dans chaque quartier, des rues seront dédiées aux bambins pour qu’ils puissent y jouer en sécurité. Si chaque candidat veut tirer parti de la petite ceinture à l’abandon, lui imagine une coulée verte piétonne, culturelle dédiée aux sports et au jardinage.

Danielle Simonnet, candidate du Parti de Gauche

  • Des écoquartiers mixtes. La candidate du Parti de Gauche attaque les projets pharaoniques des mandatures Delanoë. Sur son blog, Danielle Simonnet explique comment les réorienter: «refusons le projet de la Tour triangle de bureaux, réorientons la rénovation du forum des Halles vers les services publics, refusons ces gros cadeaux à des promoteurs spéculateurs de bureaux et de centres commerciaux! Développons au contraire des écoquartiers avec le respect de la mixité d’activités, logement, emploi, services publics, espaces verts, avec des bâtiments autosuffisants au niveau énergétique.»
  • La ferme en ville. La candidate veut développer l’accès à l’agriculture paysanne cycles courts et bio dans toutes les restaurations collectives, développer des AMAP et les projets innovants de fermes maraîchères urbaines. Et le parti appelle à lutter également contre la disparition progressive des terres agricoles franciliennes grignotées par certains chantiers comme le grand centre commercial du triangle des Gonesse (Val d’Oise).
  • Recycler. Elle envisage de remunicipaliser totalement la collecte et la gestion des déchets. Et veut développer les ressourceries-recycleries pour éviter le gaspillage.

Wallerand de Saint-Just, candidat du Front national

  • Améliorer la circulation. Notamment en diminuant le temps de recherche d’une place. Le candidat frontiste souhaite restaurer dans les six premiers mois 35.000 places de stationnement.
  • Encourager le covoiturage. Des stations de rencontres entre adeptes du covoiturage seraient ainsi installées aux Portes de Paris.
  • Encourager les voitures électriques. Le candidat veut inciter la RATP à acheter des véhicules non polluants. Mais aussi instaurer des parkings gratuits pour les voitures au GPL et installer des bornes GPL et électriques dans Paris.