Municipales à Paris: Selon Borloo, l'accord UMP-UDI-Modem n'est pas respecté

POLITIQUE il manque des candidats UDI, selon lui...

P.K.
— 
Le député du Nord, Jean-Louis Borloo.
Le député du Nord, Jean-Louis Borloo. — M.LIBERT/20MINUTES

La mauvaise passe de NKM ne s'arrêtera donc jamais. Après la dissidence de Charles Beigbeder, la candidate UMP doit aussi affronter la grogne de ses alliés, en l'occurence Jean-Louis Borloo.

Le président de l'UDI  a protesté samedi contre la publication d'une première liste de candidats UMP-UDI-Modem aux municipales à Paris, jugeant qu'elle ne respectait pas l'accord passé entre les trois partis le 5 décembre.

«Nous n'osons imaginer qu'il s'agit d'une erreur»

Selon lui, il manque quatre candidats UDI, la conseillère de Paris Edith Gallois dans le XIIIe arrondissement - où la tête de liste revient, selon la liste, non à elle mais à Fadila Méhal (Modem)- et dans d'autres arrondissements, d'Olga Johnson (VIIIe), de Mustapha Saadi (XVIIIe) et de Raoul Delamare (XXe).

Cette liste a été publiée samedi matin par Nathalie Kosciusko-Morizet, qui s'est félicitée de cet accord, Marielle de Sarnez et Christian Saint-Etienne, chefs de file respectivement du Modem et de l'UDI dans la capitale. Et elle ne plaît donc pas à Jean-Louis Borloo, qui conclut son communiqué d'un lapidaire: «Nous n'osons imaginer qu'il s'agit d'une erreur et qu'un accord aussi clair et précis n'est pas remis en cause de manière unilatérale. Cela poserait un problème politique et de confiance.»