Jérôme Safar, un successeur naturel pour le PS grenoblois

Municipales Adoubé par Destot, Jérôme Safar mènera la liste socialiste...

A Grenoble, Manuel Pavard

— 

Jérôme Safar, candidat PS en 2014.
Jérôme Safar, candidat PS en 2014. — M. Pavard / Pleins Titres / 20 Minutes

Sa candidature est le fruit d'une «maturation». Une ascension progressive qui prend racine en 1984 lorsque Jérôme Safar, alors lycéen, commence à militer à SOS Racisme. Arrivent ensuite l'admission à Sciences-Po Grenoble et «l'adhésion au PS en 1986, lors des manifestations contre la loi Devaquet. L'élément déclencheur fut la mort de Malik Oussekine», précise-t-il. Puis, en 1987, c'est la rencontre avec Michel Destot, alors que le PS grenoblois a entamé sa « traversée du désert». Jérôme Safar fait partie d'un petit groupe qui «se réunit tous les jeudis» et qui «constituera le premier cercle» du futur maire.

Intérêt pour la sécurité

Parti à Paris en 1992, il intègre l'équipe de Michel Rocard. Une sensibilité deuxième gauche «héritée d'une famille mendésiste. Mon père, neuropsychiatre, lisait Le Nouvel Obs et L'Express et on recevait à déjeuner des médecins argentins fuyant la dictature, raconte Jérôme Safar. J'ai baigné dans un milieu où régnait le débat et l'échange.» Lorsque Michel Destot s'empare de la mairie, en 1995, il devient son chef de cabinet. Après diverses expériences, dont un poste de responsable des ressources humaines chez Bouygues Construction, il se consacre exclusivement à la mairie à partir de 2008, en tant que premier adjoint et adjoint aux finances et à la sécurité. «Ça m'a toujours intéressé car après l'IEP, j'ai hésité à tenter le concours de commissaire. La question était tabou à gauche mais je considère qu'elle regarde les plus fragiles.» La décision d'être candidat remonte à «environ un an. Être 1er adjoint vous place comme le successeur potentiel, explique Jérome Safar. Dans le regard des autres, j'ai senti un changement de statut.» Le travail et « la gestion des évènements de la Villeneuve» feront le reste. «J'assume la continuité et le fait d'être différent.»

 

■ Les alliés du PS

Si le Modem, allié à Michel Destot depuis 2008, fera cette fois cavalier seul, la liste de Jérôme Safar réunira, en mars 2014, le PCF, le MRC, le PRG, Go Citoyenneté, Cap 21 et le Rassemblement citoyen.