Municipales 2014: Charles Beigbeder tacle NKM

Jérôme Comin
— 
Charles Beigbeder, le 28 mai 2013 à Paris.
Charles Beigbeder, le 28 mai 2013 à Paris. — MEIGNEUX/SIPA

«NKM est méprisante, elle n’écoute personne.» Charles Beigbeder a fait feu de tout bois ce mardi sur la candidate UMP à la Mairie de Paris. Après avoir appris lundi que Pierre Lellouche, proche de François Fillon, avait eu gain de cause dans la bataille pour décrocher la place de deuxième de liste avec l'UMP dans le 8e arrondissement aux municipales, l’entrepreneur, proche de Jean-François Copé, a affirmé sur le jdd.fr qu’il était «fou de rage. C’est incroyable. Moi qui viens du milieu de l’entreprise, cela n’arrive jamais que tout éclate alors que des accords sont passés. Mais il faut croire qu’en politique, c’est possible.»

«Ca y est, Nathalie a perdu»

Depuis plusieurs semaines, Charles Beigbeder avait fait de cette deuxième place, qui permet d'être élu au Conseil de Paris, un objectif prioritaire. Il n’avait pas d’ailleurs hésité à tirer à boulets rouges sur son rival à la fin novembre affirmant, par exemple, que «son assiduité au Conseil de Paris n’était pas très forte.» Mais la journée a radicalement inversé la tendance.

«Il était prévu que je fasse partie de la gouvernance de Paris en cas de victoire ou que je participe au renouvellement dans l’opposition en cas de défaite. Tout le monde était d’accord, grince Beigbeder sur le jdd.fr. Ca y est, Nathalie [Kosciusko-Morizet] a perdu. C’est le retour de la vieille garde de la droite parisienne.»

La menace d’une dissidence

Mais l’entrepreneur n’a pas dit son dernier mot et n’hésite pas à agiter la menace d’une liste dissidente dans la capitale. «J’ai plusieurs possibilités: aller dans le 8e, le 16e, ou retourner dans le 12e, qui est un arrondissement que je connais bien, explique-t-il. Je vais jouer un rôle pour fédérer les listes indépendantes qui estiment être orphelines d’un représentant de droite, qui attendent quelqu’un entre NKM et le FN. Plein de gens de droite disent qu’ils ne veulent pas de NKM.»

Et il donne rendez-vous à ses rivaux le 7 janvier: «La vraie bataille débutera à ce moment-là et ça sera le bordel total.»