Mennucci présente ses «meilleurs candidats»

Mickaël Penverne

— 

Derrière la photo de famille et l'unité affichée, les tensions sont palpables entre les " éléphants " marseillais.
Derrière la photo de famille et l'unité affichée, les tensions sont palpables entre les " éléphants " marseillais. — P. Magnien / 20 Minutes

Patrick Mennucci a présenté dimanche les têtes de liste qui l'accompagneront dans la bataille des municipales. Le vainqueur des primaires se présentera, comme prévu, dans le 1er secteur, pendant qu'Eugène Caselli ira dans le 2e. Marie-Arlette Carlotti affrontera l'UMP Bruno Gilles dans le 3e. Parallèlement, la ministre a imposé la candidature de Nathalie Pigamo dans le 5e face à l'indéboulonnable Guy Teissier. Pour affronter Jean-Claude Gaudin, dans le 4e secteur, les socialistes envoient une inconnue, Annie Levy-Mozziconacci. Christophe Masse affrontera Valérie Boyer (UMP) dans le 6e tandis que Garo Hovsepian tentera de garder le 7e face au Front National. Enfin, Samia Ghali espère être réélu dès le 1er tour dans le 8e secteur. «Nous avons les meilleurs candidats à la place la plus efficace pour battre Jean-Claude Gaudin», a déclaré Mennucci en insistant sur le «rassemblement» des socialistes. Mais derrière l'unité affichée, les tensions restent vives. La composition des listes fait l'objet d'âpres discussions entre les anciens adversaires des primaires. Pendant que Samia Ghali exige, par exemple, que la «diversité» soit respectée, Marie-Arlette Carlotti indique qu'il n'est pas question d'établir des «quotas» ni des «pourcentages». Tension également sur le «projet». «Je n'ai pas dit mon dernier mot sur le clientélisme», prévient à nouveau la ministre. En attendant de pacifier son camp, Patrick Mennucci a appelé les écologistes à constituer des listes communes dès le 1er tour. Il doit aussi rencontrer Jean-Marc Coppola du Front de gauche dans les jours qui viennent.