Sécurité: NKM et Péchenard à la Gare du Nord pour rassurer les riverains

MUNICIPALES La candidate UMP à la municipalité de Paris a rappelé son rejet de création d'une «salle de shoot»...

avec AFP

— 

Nathalie Kosciusko-Morizet, candidat UMP à la Mairie de Paris, était jeudi 12 décembre à Gare du Nord pour parler sécurité.
Nathalie Kosciusko-Morizet, candidat UMP à la Mairie de Paris, était jeudi 12 décembre à Gare du Nord pour parler sécurité. — KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate UMP à la Mairie de Paris, a profité jeudi d'un déplacement à la Gare du Nord (10e arrondissement), pour rappeler son opposition au projet de «salle de shoot», face à des riverains inquiets de la dégradation de leur quartier, a constaté un journaliste de l'AFP. C'était la première sortie de la candidate au côté de l'ancien directeur général de la Police nationale, Frédéric Péchenard, devant des journalistes et une dizaine de militants et membres d'associations locales. Ils se sont félicités que le projet d'une «salle de consommation de drogue à moindre risque», déjà bien avancé aux abords de la gare, soit reporté d'au moins quelques mois après, que le Conseil d'État a recommandé une loi au préalable.

Une «dépénalisation rampante de la drogue»

Un tel projet revient à une «dépénalisation rampante de la drogue», a dit Frédéric Péchenard, candidat dans le 17e pour siéger au Conseil de Paris, et qui pourrait devenir adjoint à la sécurité en cas de victoire de NKM. Pour la candidate UMP, les hôpitaux et les associations devraient accompagner les toxicomanes sur des points de rencontre ambulants, pour éviter de fixer les publics et des trafics.

Nathalie Kosciusko-Morizet, qui n'avait pu participer au premier déplacement de campagne de Frédéric Péchenard mardi dans le 17e, veut faire de cette recrue une carte maîtresse pour présenter la sécurité comme la priorité de son prochain mandat. Elle propose de créer «une police de quartier», qui se transformerait «à terme» (après modification de la loi, ndlr) en une police municipale, selon Frédéric Péchenard.

Renforcer la vidéosurveillance dans le métro

La candidate a également promis d'améliorer l'éclairage de nuit, de doubler les 1.000 caméras présentes dans les rues de Paris, et de renforcer la vidéosurveillance dans le métro et les parcs de logements sociaux, qui permet de «voir les bandes se former», selon elle. Deborah Pawlik, tête de liste UMP dans le 10e arrondissement, a regretté «une insécurité endémique et multiforme» autour de la première gare d'Europe, qui est aussi «une plaque tournante du trafic de drogue». Face aux riverains qui se plaignaient d'un «quartier très dégradé», «à l'atmosphère insoutenable», NKM a regretté que la gare du Nord souffre de la comparaison avec Saint-Pancras, à Londres, la gare terminus de l'Eurostar récemment rénovée.