Dominique Voynet renonce aux municipales à Montreuil

POLITIQUE L'ancienne ministre, maire de Montreuil depuis 2008, dénonce «la dégradation de la vie politique» et la «démagogie la plus abjecte» de certains de ses adversaires...

N. Bg. avec AFP
— 
Dominique Voynet à Rillieux la Pape (Rhône) le 18 octobre 2012.
Dominique Voynet à Rillieux la Pape (Rhône) le 18 octobre 2012. — FAYOLLE PASCAL/SIPA

La maire EELV de Montreuil, Dominique Voynet, a annoncé lundi  qu'elle  ne briguerait pas en 2014 un nouveau mandat à la tête de cette  ville  populaire de la banlieue est de Paris, dans une lettre transmise à  l'AFP  par son cabinet.

«Je ne suis pas candidate à ma réélection à la mairie de  Montreuil.  (...) J'ai pris la lourde décision de ne pas me représenter en  mars»,  dit l'ancienne ministre, maire depuis 2008. Le député socialiste  Razzy  Hamadi avait manifesté son intention d'être candidat face à la  maire  sortante.

«Je ne veux pas me résoudre à des compromis, à des alliances»

Sur son site internet, l'élue EELV explique son choix dans un long message mis en ligne ce lundi. Après être revenue sur son parcours et son travail à Montreuil, elle énumère les raisons qui font qu'elle ne se représentera pas. Dominique Voynet y parle de la «dégradation de la vie politique» qui engendre un climat de «suspicion» envers les élus et des promesses intenables que tiendraient «certains de [s]es adversaires» pour se faire élire. «Pour être réélue, je devrais me résoudre à des compromis, à des alliances, à des prises de position, qui bousculent mes valeurs et mes convictions», écrit-elle encore.

Dénonçant «la démagogie abjecte» et les «arguments aux relents lepénistes -sur l'insécurité, sur les Roms» de ces mêmes adversaires politiques «pour frapper à l'estomac les électeurs les plus fragiles», elle assure qu'elle assumera ses fonctions jusqu'au bout du mandat et s'assurera d'une transition efficace avec la prochaine équipe municipale, «quel que soit le nom de mon successeur».