Municipales: A Bordeaux, les Verts adoptent une liste d'union avec le parti socialiste

POLITIQUE Une grande majorité des militants EELV ont voté jeudi soir pour une liste commune avec le candidat socialiste Vincent Feltesse...

Mickaël Bosredon

— 

Vincent Feltesse, mercredi 19 juin 2013 à Bordeaux
Vincent Feltesse, mercredi 19 juin 2013 à Bordeaux — S.ORTOLA/20MINUTES

Les militants d’Europe Ecologie Les Verts à Bordeaux ont voté jeudi soir majoritairement pour une liste d’union avec le candidat socialiste Vincent Feltesse aux élections municipales de Bordeaux. Une «très bonne nouvelle» pour le candidat PS. Joint vendredi par 20Minutes, il relève que «le mot d’ordre national pour les Verts était: autonomie. Il n’y avait donc rien d’évident au fait que les militants verts acceptent une liste d’union.» Les militants bordelais d’EELV ont accepté cette liste d’union aux alentours des 75%.

Vincent Feltesse estime que les demandes de «clarification» des Verts sur une dizaine de points qu’ils jugent «prioritaires» lui semblent «assez évidentes.» Pierre Hurmic, leader d’EELV à Bordeaux, exige par exemple de revenir sur le partenariat public-privé lié au grand stade de Bordeaux, en cas d’élection de Vincent Feltesse. «Ce n’est pas tout à fait comme cela que ça se passe ; Pierre Hurmic est avocat et il le sait: il y a des contrats de signés, qu’on ne peut pas dénoncer aussi facilement. Cela dit, j’ai vu en tant que président de la communauté urbaine de Bordeaux, les capacités que l’on a de renégocier des contrats avec les grandes entreprises, ce que j’ai fait avec la Lyonnaise des Eaux. Et un des sujets que je regarde le plus actuellement c’est bien celui du partenariat pour le grand stade. Tout le monde sait de toute façon que je ne suis pas un grand partisan de ces partenariats publics-privés.»

Il y aura en revanche une liste front de gauche

Parmi les autres propositions formulées par les Verts, figurent le principe d’une nouvelle gouvernance de la Communauté urbaine de Bordeaux, qui ne serait plus fondée sur la cogestion entre la droite et la gauche, un modèle que Pierre Hurmic juge «dépassé.» Le leader des Verts à Bordeaux souhaite également une production de 30% de logements sociaux par an sur l’ensemble de la construction neuve, «hors PLS (prêt locatif social.)»

Les Verts avaient déjà fait liste commune avec le PS en 2008 à Bordeaux, et avaient obtenu trois des onze sièges emportés par la gauche.

En 2014, le parti communiste partira en revanche de son côté, Vincent Maurin ayant décidé de mener une liste Front de Gauche. Vincent Feltesse reconnaît qu’il existe «davantage de points de divergence avec le Front de Gauche qu’avec EELV » mais qu’il reste « pour le principe d’un rassemblement le plus large possible à gauche » et qu’il a toujours travaillé «en bonne intelligence avec le Parti communiste.»