Municipales 2014: L'accord entre le PRG et le PS bat de l'aile à Paris

J. C. (avec AFP)

— 

 Jean-Bernard Bros, président de la fédération de Paris du Parti radical de gauche.
 Jean-Bernard Bros, président de la fédération de Paris du Parti radical de gauche. — REVELLI-BEAUMONT/SIPA/SIPA

«Le compte n'y est pas.» Jean-Bernard Bros, président de la fédération de Paris du Parti radical de gauche, a remis en cause ce lundi un accord pour les élections municipales à Paris avec le Parti socialisteAlors qu’il sortait d'une réunion avec la fédération socialiste parisienne, menée par Rémi Féraud, porte-parole de la candidate PS à la Mairie de Paris Anne Hidalgo, il a expliqué que «la réunion avait pour but de trouver un accord pour des listes communes et force est de constater qu'à ce jour les conditions ne sont pas réunies».

«Tout bloque»

«Tout bloque: le programme, et la place qui pourrait être faite à nos candidats sur les listes. Ce n'est pas à la hauteur de notre travail programmatique très apprécié», a expliqué celui qui est aussi adjoint au Maire de Paris en charge du tourisme. «On nous propose un statu quo de ce que l'on avait en 2008 alors que nous avons gagné en audience», a fait valoir Jean-Bernard Bros. Le PRG dispose actuellement de trois conseillers de Paris et de onze conseillers d'arrondissement dans dix arrondissements.

Le 14 novembre, la fédération de Paris devra «arrêter sa position» mais Bros a rappelé qu'il n'a «jamais été dans notre objectif d'y aller tout seul». «On est sortis un peu fâchés de cette réunion mais nous devons nous revoir la semaine prochaine», a fait aussi savoir le leader parisien du PRG, qui espère pouvoir mettre ses «500 militants» parisiens dans une bataille commune pour Paris.