Les primaires PS de Marseille ont été émaillées de couacs

POLITIQUE Dimanche, quelque 18.000 Marseillais ont voté au premier tour...

Amandine Rancoule, à Marseille

— 

Dimanche matin, salle Vallier (4e).
Dimanche matin, salle Vallier (4e). — P.Magnien / 20 Minutes

 Les primaires socialistes pour la municipale de Marseille (Bouches-du-Rhône), qui ont vu la victoire de Samia Ghali, ont été émaillées de plusieurs incidents, ce dimanche. Les bureaux ont d'ailleurs fermé à 20h au lieu de 19h -comme initialement prévu, pour cause de problèmes d'organisation. Quelque 18.000 Marseillais se sont rendus aux urnes. Objectif: départager Marie-Arlette Carlotti, Patrick Mennucci, Henri Jibrayel, Samia Ghali, Eugène Caselli et Christophe Masse.

Dates de naissance erronées

Alain Fontanel, le secrétaire du PS aux fédérations, évoque les «couacs» dans le déroulement du scrutin. «Plusieurs recours sont annoncés mais, pour le moment, aucun n'a été déposé», explique en début de soirée René Stefanini, secrétaire général de la Haute autorité des primaires (HAP). «Nous allons en faire un, précise Pascal Chamassian, soutien du conseiller général Christophe Masse. Dans le 13e arrondissement, un bureau de vote a été oublié, soit près de 600 électeurs.»

Dans le 15e arrondissement, «la totalité des dates de naissance étaient erronées, 5.000 erreurs ont été relevés, souligne aussi René Stefanini. C'est a priori le fait d'un imprimeur.» Une enquête est en cours et les électeurs privés de vote dans la journée ont pu à nouveau se rendre aux urnes à partir de 16h. L'équipe de la sénatrice Samia Ghali envisagerait également un recours dans cette affaire.

«Moralement condamnable»

De son côté, la candidate a organisé des transports collectifs jusqu'aux bureaux de vote. «Ceci n'est pas une cause d'invalidation», indique Jean-Pierre Mignard, le président de la HAP. «C'est moralement condamnable, mais pas juridiquement, sauf à prouver qu'il s'agit d'un achat de voix», précise de son côté René Stefanini.

 

■ Résultats

La sénatrice Samia Ghali est arrivée en tête avec 25,25% des voix, devant le député Patrick Menucci (20,65%) et la ministre Marie-Arlette Carlotti (19,52%)...