Municipales 2014: Une concurrence UMP pour les Tibéri dans le 5e arrondissement

Alexandre Sulzer
— 
Jean Tibéri au palais de Justice de Paris, le 12 mars 2013.
Jean Tibéri au palais de Justice de Paris, le 12 mars 2013. — A. GELEBART/20MINUTES

Du nouveau dans le 5e arrondissement. Selon nos informations, Florence Berthout, première adjointe (UMP) à la mairie du 1er arrondissement et directrice générale de l’établissement public du parc et de la grande Halle de la Villette, est candidate pour la tête de liste UMP dans le 5e arrondissement. Dans une interview publiée ce mardi dans les colonnes du «Parisien» explique d'ailleurs les raisons de cette décision.

Accompagnée mardi par NKM

Il ne s’agit donc pas d’une investiture en bonne et due forme - Nathalie Kosciuscko-Morizet (NKM) a l’intention de ne les dévoiler qu’en novembre - «mais à l’évidence, cette candidature à la candidature se fait avec sa bienveillance», confirme une source à l’UMP. Pour bien appuyer le message, Florence Berthout participera d’ailleurs à une rencontre avec les Parisiens en compagnie de NKM mardi matin place de la Contrescarpe. L’occasion pour la candidate à la mairie de Paris de confirmer l’accueil favorable qu’elle entend donner à la candidature de Florence Berthout.

Jean Tibéri met en garde

«C’est scandaleux», fulmine l’actuel maire sortant Jean Tibéri qui attend la publication de l’interview pour réagir officiellement. «Ça serait un parachutage, c’est une provocation. Si on parachute notre candidat, l’arrondissement passe à gauche», met en garde l’édile qui revendique la tête de liste pour lui ou son fils Dominique, actuellement adjoint au maire d’arrondissement. Il souligne que toutes les élections dans le 5e ont été dominées par la gauche depuis 1997 à l’exception de celles où lui-même était candidat. «C’est son argument habituel. Devant cette attitude monarchique, il n’y a pas grand-chose d’autre à faire que la nuit du 4 août [début de la révolution française]», réagit un proche conseiller de NKM.

NKM prend «l'initiative de la désunion»

Selon lui, la décision d'officialiser la candidature de Florence Berthout a été prise dans l'urgence car les Tibéri organisent mardi soir un comité de circonscription au cours duquel ils auraient l'intention de «forcer la main» et annoncer la candidature de Jean ou Dominique. «C'est un prétexte fallacieux, répond Jean Tibéri à 20 Minutes. Jamais nous n'aurions pris l'initative de la désunion. C'est NKM qui la prend.»

Jean Tibéri accepterait-il que lui ou son fils soit numéro deux sur la liste de Florence Berthout? «Il n’en est pas question, c’est le bon sens», répond le maire d'arrondissement sortant. La bataille du 5e vient de commencer.