Municipales: Le PC fait des propositions pour réduire le coût de l'alimentation à Paris

POLITIQUE – Le président du groupe PCF-PG au conseil de Paris livre à «20 Minutes» ses propositions pour «rendre la capitale plus accessible»…

Jérôme Comin

— 

Ian Brossat, président du groupe communiste, élu du parti de gauche et candidat à la mairie de Paris, le 5 septembre 2013.
Ian Brossat, président du groupe communiste, élu du parti de gauche et candidat à la mairie de Paris, le 5 septembre 2013. — V. WARTNER / 20 MINUTES

Rendre Paris plus accessible, ça passe pas l’immobilier mais aussi par l’assiette. C’est en tout cas l’avis du président du groupe PCF-PG au conseil de Paris Ian Brossat qui fait plusieurs propositions en ce sens ce vendredi matin dans le cadre de la campagne municipale. «Les denrées alimentaires sont plus chères à Paris qu’à Berlin ou Londres, affirme Ian Brossat s’appuyant sur une étude de l’Union des banques suisses, qui chaque année étalonne les principales capitales – notamment sur le logement et l’alimentation. L’alimentation est une question majeure est elle n’est pas traitée dans cette campagne.»

Des halles alimentaires

Pour inverser la tendance, l’élu parisien propose la création d’un adjoint au maire en charge de l’alimentation, qui s’occuperait aussi de la question des cantines scolaires. Il propose aussi d’installer des halles alimentaires dans chaque quartier de la ville qui permettraient de mettre directement en relation producteurs et consommateurs. «Cela permettrait de casser le monopole de certaines enseignes dans Paris pour obtenir des prix plus abordables», détaille Brossat. Dernière mesure avancée par le président du groupe PC-FG au conseil de Paris, la mise en place d’un chèque qui permettrait aux Parisiens, sous conditions de ressources, de rembourser les dix premiers mètres cube d’eau. 

Mots-clés :

Aucun mot-clé.