La taille des paquets de pâtes va changer

CONSOMMATION Les industriels européens peuvent désormais choisir les formats qu'ils souhaitent pour la plupart des produits emballés. Ouvrez l'œil!

Aurélie Blondel

— 

La flambée du pétrole ne frappe pas que les automobilistes au portefeuille: elle pousse aussi à la hausse le prix des céréales, et donc des aliments les plus consommés au monde - pain, maïs, riz et pâtes - mais aussi par ricochet sucre, viandes, lait, oeufs et beurre.
La flambée du pétrole ne frappe pas que les automobilistes au portefeuille: elle pousse aussi à la hausse le prix des céréales, et donc des aliments les plus consommés au monde - pain, maïs, riz et pâtes - mais aussi par ricochet sucre, viandes, lait, oeufs et beurre. — Mychele Daniau AFP

On pourrait bientôt voir apparaître dans les rayons des paquets de riz de 430 ou 710 grammes ou des bouteilles d'huile de 85 cl... La raison? Une directive européenne de 2007, entrée en vigueur le 11 avril, déréglemente les formats des produits préemballés. Le beurre, les pâtes et le café ont obtenu un délai jusqu'à octobre 2012 (2013 pour le sucre blanc).

Les produits alimentaires ne sont pas les seuls concernés. La directive inclut par exemple les pots de peinture et tubes de dentifrice. La taille des bouteilles de vins et spiritueux demeure toutefois réglementée.

Pourquoi cette décision?

Cette directive, proposée par la Commission, a été adoptée par le Parlement européen et par le Conseil (les Etats membres). C'est le député européen français Jacques Toubon (UMP) qui a été le rapporteur du texte. Il s'agissait de favoriser la libre circulation des biens dans l'Union européenne.

«Les consommateurs acquerront une plus grande liberté de choix», a en outre estimé le commissaire à l'Industrie Günter Verheugen. «Nous voulons donner aux fabricants la flexibilité pour produire des produits dans différentes tailles pour différentes tailles de familles», a expliqué le député européen Malcom Harbour, au nom du groupe PPE-DE (centre-droit).

Les craintes des consommateurs

Les associations de consommateurs craignent non seulement que les clients aient du mal à s'y retrouver face à la multiplication des tailles d'emballages, mais aussi que les industriels en profitent pour augmenter les prix. «Ils pourront facilement enlever 10 grammes en gardant le même prix», redoute Maxime Garcia, de l'association de consommateurs E-litige.com.

«Au nom d'une concurrence réputée bénéfique pour le consommateur, la Commission a inspiré une mesure qui risque de le pénaliser en compliquant les achats», estime l'association de consommateurs CLCV dans un communiqué.

Scrutez les étiquettes!

Seule solution pour comparer les différentes marques et formats des produits: regarder le prix unitaire, au kilo ou au litre. Il doit apparaître sur l'étiquette, en plus du prix total.

«Nous serons particulièrement attentifs, lors de nos contrôles dans les magasins, au respect de cette obligation», indique la Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes DGCCRF, Le hic, c'est que ce prix unitaire est souvent écrit en petit. «Nous avons transmis une proposition au secrétaire d'Etat à la Consommation pour que le prix unitaire soit de la même taille que le prix total, mais nous n'avons pas encore de réponse», précise Maxime Garcia.