Les têtes de listes dans la circonscription Nord-Ouest

EUROPEENNES Les portraits des candidats...

Emile Josselin

— 


Parti socialiste
Tête de liste: Gilles Pargneaux.
Vote au referendum sur la constitution européenne: oui
Le maire d'Hellemmes, (Nord), est aussi le patron des socialistes du Nord, le département de Martine Aubry. Il était déjà présent sur la liste aux européennes. Proche de Pierre Mauroy, il a soutenu Ségolène Royal en 2006, avant de se ranger derrière Martine Aubry au congrès de Reims, lui assurant une très solide majorité des militants. C'est le premier grand test politique pour cet élu local affable mais rusé, fin connaisseur des arcanes du parti.
>> Son site de campagne


UMP

Tête de liste: Dominique Riquet
Vote au referendum sur la constitution européenne: oui
Maire de Valenciennes, Dominique Riquet a fait sa carrière locale dans le sillage de Jean-Louis Borloo. D'abord comme adjoint à partir de 1989, puis comme maire lorsque Jean-Louis Borloo est appellé au gouvernement. En 2008, il conserve la mairie de Valenciennes dès le premier tour. Dominique Riquet est également président du groupe UMP au Conseil régional.
>> Son site de campagne



Modem
Tête de liste: Corinne Lepage
Vote au referendum sur la constitution européenne: oui
Avocate de profession, elle a fondé un des premiers cabinets d'avocats spécialisés dans le droit de l'environnement. En 1978, elle défend les collectivités locales dans l'affaire du naufrage du pétrolier Amoco Cadiz. Elle franchit le pas en politique en devenant conseillère municipale de Cabourg (Calvados) en 1989. En 1995, elle devient ministre de l'environnement du gouvernement Juppé. Après la dissolution et la victoire des socialistes, elle transforme Cap 21 en parti politique, au nom duquel elle se présentera en 2002 (1,88%). Candidate aux régionales de 2004 sur la liste d'André Santini (UDF), elle est également tête de liste aux européennes au nom de Cap 21 dans la circonscription Île-de-France (3,6%).
>> Son site de campagne



Europe-écologie
Tête de liste: Hélène Flautre, députée sortante
Vote au referendum sur la constitution européenne: oui
Elue au parlement depuis 1999, Hélène Flautre a commencé sa carrière politique en étant conseillère municipale à Arras (Pas-de-Calais). Elle a travaillé au cabinet de l'écologiste Marie-Christine Blandin, lorsque celle-ci a présidé le conseil régional de 1992 à 1998. Tête de liste en 2004, elle recueille en 6,83% des voix dans la circonscription nord-ouest.
>> Son site de campagne


Front national
Tête de liste: Marine Le Pen, députée sortante
Vote au referendum sur la constitution européenne: non
A 40 ans, la fille du leader du FN baigne dans la politique depuis son plus jeune âge. Elle a adhéré au parti dès 18 ans, avant de se présenter aux législatives à Paris en 1993, où elle recueille 11% des voix. C'est en 1998 qu'elle accède à ses premières responsabilités politiques, en devenant conseillère régionale du Nord-Pas-de-Calais. C'est dans cette région qu'ele poursuivra sa carrière politique: aux législatives à Lens en 2002, puis en 2007 à Hénin-Beaumont, elle arrive à chaque fois au second tour (32,30 et 41%). Elle se présente ensuite au municipales à Hénin, où elle recueille 28% au second tour contre le maire sortant Gérard Dalongeville, aujourd'hui sous les verrous dans le cadre d'une enquête.
>> Son site de campagne

Libertas
Tête de liste: Frédéric Nihous
Vote au referendum sur la constitution européenne
: non
Natif du Nord, Frédéric Nihous a fait toute sa carrière politique à Chasse, pêche, nature et tradition (CPNT). D'abord comme secrétaire général du groupe CPNT au parlement européen, puis comme assistant parlementaire de Jean Saint-Josse après la campagne présidentielle de 2002, où ce dernier recueille plus de 4%. En 2007, Frédéric Nihous est le candidat CPNT à la présidentielle, Saint-Josse ne souhaitant pas se représenter. Il recueille 1,15%. Pour les européennes de 2009, il a choisi, tout comme Philippe de Villiers, de s'allier au mouvement Libertas fondé par l'irlandais Declan Ganley.
>> Son site de campagne

Front de gauche

Tête de liste: Jacky Hénin, député sortant
Vote au referendum sur la constitution européenne: non
Natif de Douai, diplômé d'économie, le communiste Jacky Hénin était commerçant avant de devenir en 1995 adjoint au maire de Calais. Suite à la démission de celui-ci, il devient maire de la ville. Il conserve son siège en 2001, et est élu en 2004 député européen. 2008 sera une année noire pour l'élu communiste. En mars, à la tête d'une liste d'union de la gauche, il perd nettement sa mairie au profit de l'UMP Natacha Bouchart (54,02% contre 45,98%). Puis aux cantonales, il s'incline face à un élu sans étiquette, Michel Hamy. Le scrutin européen sera pour Jacky Hénin, réputé bon orateur, l'occasion d'inverser la tendance.
>> Son site de campagne

Nouveau parti anticapitaliste
Tête de liste: Christine Poupin
Vote au referendum sur la constitution européenne: non
Militante de la LCR de longue date, elle travaille comme technicienne dans l'usine AZF de Grand-Quevilly (Seine-maritime), où elle est également déléguée syndicale CGT. Née en 1957, elle est conseillère municipale de Sotteville-les-Rouen (30.000 hb), où sa liste estampilée LCR a recueilli plus de 14% des suffrages, un score rare à un scrutin local pour le parti d'Olivier Besancenot.
>> Son site de campagne

Lutte ouvrière
Tête de liste: Eric Pecqueur
Vote au referendum sur la constitution européenne: non
Ouvrier dans l'automobile, Eric Pecqueur est élu CGT à l'usine Toyoyta d'Onnaing, près de Valenciennes. Tête de liste aux municipales à Orchies (Nord) en 2008, il recueille 7,6% des voix.
>> Son site de campagne

Debout la République

Tête de liste: Thierry Grégoire
Vote au referendum sur la constitution européenne: non
Âgé de 39 ans, hôtellier de métier, Thierry Grégoire est président de l'Union des métiers de l'industrie de l'hôtellerie du Pas-de-Calais. Il a été élu conseiller municipal de Calais en 2008.