Immobilier: Le retour d'une APL pour les propriétaires modestes débattue à l'Assemblée

ACHAT Cette aide personnalisée au logement (APL), supprimée en 2018, permettait aux petits budgets de devenir propriétaires...

L.Br.

— 

Image d'illustration d'une agence immobilière.
Image d'illustration d'une agence immobilière. — Alexandre GELEBART/REA

L’Assemblée nationale doit statuer cette semaine sur l’avenir de l’APL Accession, une aide au logement pour les personnes à revenus modestes souhaitant devenir propriétaires. Un sénateur Les Républicains (LR) demande le rétablissement de cette aide à l’occasion du passage en nouvelle lecture du projet de loi de Finances 2019. Dans un contexte social tendu, en pleine crise des « gilets jaunes », le maintien de cette aide pourrait provoquer de vifs débats au parlement.

L’APL Accession, c’est une aide mensuelle versée par l’Etat aux banques qui représente environ 20 à 25 % du remboursement mensuel du crédit, selon Le Parisien. Cette aide a été supprimée dans la loi de Finances 2018, en même temps que la validation d’une baisse générale des APL de cinq euros pour les locataires.

20 à 30.000 ménages modestes concernés

Cette diminution de l’aide au logement avait fait plus de bruit que la suppression de l’APL Accession. Pourtant, c’est 20 à 30.000 ménages qui seraient ainsi empêchés d’accéder à la propriété, selon le Crédit Foncier, interrogé par Le Parisien.

Fin novembre, lors du passage du projet de loi de Finances 2019 au Sénat, Philippe Dallier, sénateur LR de Seine-Saint-Denis, a déposé un amendement pour une remise en vigueur de l’aide. Une proposition sur laquelle le gouvernement aurait d’ores et déjà émis un avis défavorable, selon nos confrères. Le gouvernement espère ainsi économiser 50 millions d’euros par an.